mardi 14 juillet 2015

Expé Anglo Normandes du 5 au 11 juillet 2015



Expé Anglo Normandes du 5 au 11 juillet  2015

 

3 pagayeurs Yves Abel, tevien de cœur, Bertrand et moi-même avons profité de l'anticyclone de début juillet pour aller faire une virée dans les Anglo-normandes avec comme cible principale Sark que nous avions aperçue lors d'une reco début Mai.

Départ de Carteret dimanche 05 juillet à 15h45 soit PM+5h30 Objectif : la grève de Lecq située à 29 km que nous espérons atteindre en 4 h  poussés par un courant favorable de vives eaux (coeff 95) cap 225. Le début de la traversée se déroule comme prévu avec le courant qui nous remonte un peu au N mais après nous ne trouvons pas le courant porteur attendu et nous plafonnons à 7km/h au GPS au lieu des 8/8,5 attendus. Au bout de 3h nous ne sommes qu'au plateau des dirouilles à l'Est des Ecréhous quand une bouée qui boit la tasse nous alerte que la renverse à eu lieu. Nous avons maintenant un courant de 2n  qui nous rabat vers le Sud Ouest. Il faut donc faire un bac pour rejoindre la côte au plus vite. Nous pagayons énergiquement pour finir par attraper le contre de la grande jetée de Ste catherine  et nous poser dans la baie Fliquet au Nord de Ste Catherine à 20h.

Repas chaud pour se revigorer, étude de la carte des courants : ça se calme 1H avt PM St Malo.0 Nous décidons de réembarquer à 21h15 pour rejoindre la côte N et s'avancer pour le lendemain. Le courant favorable nous pousse en 1 H jusqu'à « bonne nuit bay ». Nous sommes à marée haute et nous trouvons un haut de grève plat et accueillant. Nous montons les tentes avec les dernières lumières du crépuscule.

 

Lundi 06, le temps est magnifique, nous voyons Sark qui nous tend les bras. Nous longeons la côte tranquillement jusqu'à la grève de Lecq, mangeons un solide en-cas en kayak à la pointe de Plémont avant d'attaquer la traversée à midi (PM SM +1).

Instruits de notre problème d'hier, comme le courant est traversier vers le NE jusqu'à 2,5 n, je décide de naviguer au GPS en  surveillant de près la vitesse. A 8km/h on gagne un peu d'Ouest, en dessous on prend trop de courant dans le nez, au dessus on dérive trop. Le cap varie entre 310 et 320. Cela permet de ne pas dériver au NE de la route prévue et affichée par le GPS. La traversée se fait en 3h15. L'arrivée sur Sark est assez particulière il y a un mélange de courants et de contre courants qui permet de ne pas trop se faire dépaler par le courant qui est à 2 n.

Le port Maseline étant mal commode nous allons nous poser sur la grève « d'en ville » au NE. De là nous remontons en ville pour aller boire un verre au « Mermaid's »  avant d'aller manger des scones. Nous avons décidé de rester 2 jours et d'aller au camping. Yves se fait un claquage au mollet qui va l'immobiliser deux jours. Nous ramenons les bateaux sans lui au « port du creux », les vidons et remontons à coup de brouette tout notre bazar. Dénivelé 100 m en 2 X… Repas au camping.

 

 

Mardi 07 Vent 4 bft annoncé, nous allons faire des courses, nous baladons vers le N de l'ïle. L'après midi, nous naviguons dans le K2 sur la côte N Est et Sud. C'est très venté. Nous remontons vers « Derrible bay » pour un bain pour Bertrand et une visite de grottes magnifiques. Le soir restau homard/sea bass « chez Nicole, » très correct. Nous décidons de faire Guernesey/ Jersey en ferry vendredi et de dormir aux Ecréhous vendredi soir.

Grottes sark

 

 

Le lendemain, mercredi 8 , nous quittons le camping à 9h le mollet de Yves étant en meilleur état nous naviguons sur la côte Est. Nous dormons en haut de la « grève d'en ville » en espérant ne pas avoir les pieds dans l'eau à 2h du matin.

Grottes Sark

 

Jeudi 9 nous faisons qqs courses puis allons manger des sandwiches au crabe puis  les excellents gâteaux maison chez Mini à « Harbour Café ». Nous prévoyons de faire les grottes puis bain, repas et sieste à « Dixcart Bay » où coule une source très agréable pour les bivouaqueurs. Nous avons prévu d'attaquer la traversée du « big russel » qui sépare Sark et Herm à PM + 3 au départ de Breqhou. Le courant porteur est au rendez-vous et la traversée est expédiée en 1h. Nous nous posons à Belvoir bay, belle plage de sable fin bien abritée où nous nous baignons avant de boire l'apéro sur les tables de la buvette. Traversée pédestre de l'île pour arriver au port où se trouvent les  restaus. Compte tenu de notre état, il n'y a que le pub, mermaid's pour pouvoir nous accueillir. Moules frite, et sea bass arrosés d'une pinte de bonne bière. Retour à Belvoir par un sentier pédestre très sympa. Bivouac tchétchène à Belvoir.

Maseline Harbour Sark

Belvoir Bay Herm

Aurigny vu de Herm. Tentant, non ?

 

 

Vendredi 10. Lever 7h, pliage du camp, déjeuner rapide avant que le staff de la buvette n'arrive. Premier coup de pagaie 8h30, remontée de l'île vers le N pour trouver une passe car nous sommes à marée basse, puis le « little russel » nous dépose à St Peter le port de Guernesey avec des pointes à 10 km/h. Nous trouvons un ponton pour débarquer. Il faut aller faire le chek in, voir les conditions d'embarquement vu que nous devons mettre les kayaks dans le ferry dans les meilleures conditions possibles. Un peu de stress et d'attente mais au final, ça le fait. Le bateau part de Guernesey à 13 h heure anglaise avec nous. Repas dans le bateau. Débarquement parmi les voitures, passage devant une douanière qui nous demande « tobacco, alcohol ? » « No ! no ! we are sportsmen ».

 

Le réembarquement est rapide sur une grève près de la gare maritime. Premier coup de pagaie 16h30 PM + 2. Heureusement car il faut aller jusqu'au Ecréhous distants de 24 km et j'ai des inquiétudes sur la dernière heure où les courants commencent à être défavorables. Nous longeons la côte S jusqu'à la pointe de la Roque. Nous faisons du 7km/h. Après quelques hésitations sur le cap car nous ne sentons pas le courant censé nous pousser vers le N nous montons au 45°. La vitesse passe à 8 quand nous rencontrons le courant au large de Grouville. Nous tenons la cadence jusqu'à ce que nous soyons en vue de « Maitresse île » malgré un 3 bft d'E qui finit par mollir. Les derniers km sont longs avec un courant qui commence à nous freiner. Mais nous posons pied à terre à 20h.

Le paysage est lunaire, pas beaucoup d'endroits où se poser si ce n'est près du village. Nous hissons les bateaux au sommet d'une dune de galets et allons nous posons à l'abri du village où nous mangeons sous le regard assez tolérant des îliens qui viennent picoler en regardant le coucher de soleil au dessus de nous. Ils ont dû en voir d'autres…

 

Samedi 11, lever 6h30 car une dépression est prévue. Il y a déjà un 4 bft de NO qui souffle. Dernier coup d'œil sur ce paysage très particulier. Premier coup de pagaie 8h10. La glisse est bonne pour le bélouga dans une houle de ¾ ar, un peu moins pour Bertrand qui est obligé de tirer des bords. Nous arrivons un peu avant 10 h à Carteret. Problème, il n'y a pas assez d'eau pour remonter le fleuve local jusqu'à la cale. C'est parti pour un xième portage où nous sommes devenus aussi experts et rapides que des bûcherons canadiens. A 12h30 nous sommes attablés au restau sur le port.

 

Coût 200 € par personne dont 33 de ferry, 24 de camping le reste c'est des bolées et du restau.

Km parcourus Dim 32, lun, 32, mar, 13, mer 5, jeudi 16, vendredi 35, samedi 13 Total 156 km en 6 jours.

 

 

 

--
--
TEV

---
Vous recevez ce message, car vous êtes abonné au groupe Google Groupes "tevives".
Pour vous désabonner de ce groupe et ne plus recevoir d'e-mails le concernant, envoyez un e-mail à l'adresse listetev+unsubscribe@googlegroups.com.
Pour obtenir davantage d'options, consultez la page https://groups.google.com/d/optout.