lundi 1 octobre 2012

Fwd: [TEV] CR sortie Golfe 29 30 09 2012 version définitive


 

Départ club samedi 14h30, premier coup de pagaie dans le port de Port Navalo à 16h45.

Nous nous laissons glisser vers la chaussée de Berder qui est opérationnelle. Une dizaine de kayakistes en Kmer et play boat s'y démène au grand dam du passeur qui s'énerve à manœuvrer entre les kayaks dont certains sont un peu malmenés par le courant.

Après bacs et surfs nous remontons la veine pour faire le tour de Berder. Nous trouvons une belle veine d'eau avec un spot à surf  en pleine action à la pointe Sud.

 Nous nous y attardons un quart d'heure avant de tenter le bac de la Jument (2ème courant côtier de France s'il vous plaît). Faut bien montrer à Alan que le Kmer ça décoiffe ! Nous nous arrêtons dans le stop de la Jument avant de retraverser vers la pointe Est où se trouve le club de voile.

Là Alan aide gentiment un propriétaire de canote à moteur dont l'ancre est embistrouillée dans les algues et les cailloux.

Nous continuons notre tour tranquillement, retrouvons la veine d'eau de la chaussée de Berder.  Rebacs, resurfs avec un autre groupes de kmeristes , des Lochristiens cette fois.

Nous remontons une nouvelle fois la veine en direction du port. Comme nous n'avons pas encore notre dose, nous longeons la côte jusqu'à l'entrée de l'anse de Locmiquel avant de rattraper le courant qui nous dépose au port comme il y a beaucoup de bateaux nous filons jusqu'à la cale de Berder où nous débarquons : à peine + de marche à pieds pour récupérer le camion.

Nous décidons d'aller manger et dormir à Conleau. Garés sur la parking de la guinguette, nous marchons jusqu'à la pointe. Nous nous laissons tenter par la carte du « café de Conleau ». Un moment tentés par la sole meunière, nous optons au final pour la choucroute de la mer arrosée d'un Cherverny. Excellent choix : gavage et tout est bon. Nous nous passerons même de dessert.

 

Nuit tranquille sur le parking de la guinguette. Petit déjeuner avec un magnifique lever de soleil.

Nous nous arrachons à sa contemplation pour nous préparer et donner le premier coup de pagaie vers 9h30.

Un gentil courant nous pousse vers le SO, le fond du golfe est toujours aussi calme et reposant.

 

Puis nous voyons l'île d'Arz, parcourons la plaine d'Arradon, hésitons un peu avant Port Blanc, faudrait pas se planter de route. Mais le courant nous guide et nous faisons la course avec des voiliers. La navigation s'anime à hauteur de Port Blanc avant de se recalmer dans la plaine de Baden. Un peu avant Berder nous rejoignons un groupe de kayakistes un peu hétéroclite dont certain(e)s nous semblent peu amariné(e)s. Nous craignons un moment qu'ils ne s'engagent dans la jument mais leur cadre veille au grain et ils font demi tour à temps. Alan ayant envie de se frotter aux terribles marmites de Gavrinis nous serrons à droite mais les marmites sont repues et ne nous font même pas peur.

A hauteur du mouton ça bouge un peu surtout que nous croisons une vedette du Golfe qui nous envoie une belle houle. La suite se fait bon train sans anicroche. Nous nous arrêtons sur une plage un peu avant Kerpenhir, 15km en 1h40 sans se fatiguer. Un groupe de kayakistes de Larmor Baden y relâche. Ils nous offrent gentiment gâteaux et cookies qui sont bienvenus.  Comme nous sommes en avance sur notre horaire (la nav avait été faite pour un groupe de 10) nous décidons d'aller pousser jusqu'à Méaban, les locaux nous disant qu'il est possible de casser la croûte sur la plage Sud hors période de nidification. Pour ceux qui ont des insommie, je vous conseille le résumé de la rèlementation :http://www.golfedumorbihan.org/reglementation-reserve/reglementation-golfe-morbihan-articles/item/66-resume-reglementation-golfe-morbihan

Le courant de vidange du Golfe nous pousse gentiment  alors que la mer remonte à Port Navalo : les bizarreries du Golfe. Il est midi quand nous débarquons à Méaban après en avoir fait le tour. Je ramasse un peu d'huîtres. Quand je m'installe pour manger, Alan a déjà fini. Il se justifie d'un : « plus longue sera la sieste ! » totalement imparable.

La sieste fut effectivement longue puisque nous attendons le flot jusqu'à 14h. Nous prendrons néanmoins le temps de détailler toutes les terres et îles qui nous entourent avant de reprendre la mer à l'heure dite.

Le retour se fera sans anicroche poussés par un petit vent de SO 2bft et un gentil courant. Nous prenons le temps d'un arrêt à Er Lanic pour jouer sous Gavrinis.

Les 18 km Méaban Conleau sont expédiés en 2h sans se forcer.

Nous débarquons sur une cale dans le port de Conleau côté golfe. La boisson diététique* de l'effort laissée au frais dans le camion nous réjouit tout autant qu'elle nous réhydrate.

*NDLR : une Pils bien fraiche !)

 

Une excellente sortie, pleine d'enseignements :

 Le tempo PM + 4 pour la sortie PM – 4  pour la rentrée est excellent puisqu'il nous a permis, par  coeff 90 aidés par la pétole du matin et le petit 2bft de l'AM d'avaler sans forcer 37 km dans la journée.

La cale de Bararach est plus tranquille d'accès et de stationnement. Conleau ne présente d'intérêt que si on veut aller au restau qui vaut vraiment le coup.