lundi 21 mai 2012

Open canoe Tarn 12-17 Mai 2012

A la mémoire d’Isabelle Anglade.

Lundi 14 mai
La nouvelle était tombée samedi : Isabelle nous avait quittés, ses cendres allaient être dispersées au pied du phare du Paon samedi et Claude, Luc et moi nous étions bien décidés à être là. Daniel avait choisi de rester à Rennes pour coordonner la petite cérémonie alors nous avons changé notre fusil d’épaule, remis la randonnée canoë-camping sur la Dordogne à plus tard et pris la route de Florac pour descendre les gorges du Tarn en randonnée à la journée. Voyage sans histoires et arrivée suffisamment tôt pour que Luc et moi puissions descendre en kayak le sympathique petit parcours Cocurès camping du Pont du Tarn. Niveau bas mais les petits rapides sont toujours aussi amusants et nous nous régalons.
Installation dans notre Mobil-home et nous nous attaquons à la popote : ce soir c’est poulet tandoori. Oui, Mobil-home. Pour 4 jours sur place avec un vent glacial, les quinquas et sexas que nous sommes avons opté pour le confort.

Mardi 15
Embarquement matutinal depuis le camping pour rejoindre Blajoux dans les gorges. Une vingtaine de km de II (3) avec le célèbre rapide du Cantonnet. Luc en Overflow, un peu plus glisseur que son Burn et Claude et moi en Pocket canyon. Très agréable descente malgré un vent froid et contraire. Quelques passages approximatifs du Canoë, un petit rodage est toujours nécessaire, et remontée en taxi car je n’ai pas eu de chance au stop contrairement à deux marginaux avec chien qui se sont fait charger sans difficulté pendant que nous avalions une boisson diététique de l’effort au bistrot du coin en attendant le taxi. Ce soir c’est Claude qui coiffe la toque de chef et nous régale d’une ratatouille très maitrisée (il avait fait ses classes sous la férule d’un chef connu : Jacqueline H.)

Mercredi 16
Aujourd’hui trente bornes de classe I -II au programme, de Blajoux au pas de Soucy. Nous préparons notre pique nique dans des boîtes hermétiques et optons pour la tactique du relais pour éviter 86€ de taxi, chiffre astronomique annoncé par ma charmante conductrice de la veille. Claude et moi embarquons à Blajoux jusqu’à St Enimie pendant que Luc manipe. Luc embarque jusqu’à la Maléne dans le Pocket pendant que Claude manipe. Enfin je débarque pour la dernière étape pendant que Claude et Luc pagaient. La recherche du débarquement au pas de Soucy (chaos infranchissable) n’est pas une mince affaire car les loueurs se font la guéguerre et gèrent chacun leur débarquement privé. Je dégote un petit ponton 2km avant le pas et promptement le Pocket et son équipage font leur apparition au détour d’une boucle de la rivière. Nous avons bouclé le trip en 4h et pu tout de même admirer les magnifiques paysages des gorges du Tarn et nous amuser du courant vif et des petits rapides malicieux. Retour à Florac pour réhydratation et préparation par Luc d’un roboratif plat de saucisses aux lentilles. Quelques gouttes d’un breuvage venant des Antilles et aux vertus soporifiques nous préparent pour la nuit.

Jeudi 17
Dernière partie des gorges, le parcours Les Vignes-Le Rozier (10km de II (3)) est un pur régal. Il nous faut une petite heure de route pour y arriver et nous rencontrons un troupeau d’étudiants de l’UFR STAPS (profs de sport) de Toulouse à l’embarquement. L’impressionnante glissière du départ est franchie sans encombre. L’accélération du canoë y est phénoménale mais grâce aux francs-bords élevés du Pocket nous n’embarquons pas une goutte d’eau. Nous nous régalons des nombreux petits rapides et j’entraîne Claude dans de nombreux stops bacs et reprises jusqu’à ce qu’il maîtrise parfaitement les appels débordés (JP a maintenant un challenger). Pique-nique sympa au milieu du parcours puis arrivée au Rozier. C’est Luc qui se colle à la manip. Il met son casque et arbore son gilet ce qui lui vaut d’être pris en un temps record. Nous chargeons la remorque en 2mn 30 chrono devant un amas d’étudiants de Staps vautrés sur le parking au milieu de leurs bateaux et de leur mouillasse et reprenons le chemin de Florac par les pittoresques gorges de la Jonte. Nous faisons un crochet par le Mont Aigoual pour y admirer la vue et nous faire malmener le brushing (il y vente environ 300 jours par an). Notre habituel bistrot de Florac nous fournit notre ration quotidienne de houblon et nous écumons les rues à la recherche d’un restau (Daniel nous ayant fait faux-bond, personne n’est là pour assurer aux fourneaux) après quelques hésitations le choix se porte sur une petite pizzéria. Nous retournons au camp prendre une douche chaude dans le confort de notre mobil-home et propres et parfumés comme des slips de mariées nous nous attablons devant de superbes pizzas cuites au feu de bois suivies de glaces maousses. Nous buvons italien. Le restau est plein de touristes et de randonneurs sur le chemin de St Jacques de Compostelle.

Vendredi 18
Pliage, chargement et récurage du mobil home en un temps record et avec une précision TEVienne sous une pluie battante, cap sur le défilé des Ajustons sur le Lot pour une descente à la volée avant de remonter vers Rennes. Nous tâtonnons un peu trop en repérages et malgré un niveau d’eau correct nous renonçons, il se fait tard et la perspective d’un lever à 5h30 le samedi matin nous rebute un peu. Longue remontée facile, arrivée au club à 18h45. Déchargement et retour au bercail auprès de nos sages Pénélopes.
Demain nous allions à Bréhat pour accompagner notre copine dans sa « Voga Longa ». Bon vent Isabelle ! maintenant j’aurai encore plus envie d’aller faire le tour de Bréhat pour te faire un petit coucou, de même, chaque fois que je descends l’Ubaye, j’ai une pensée pour notre amie Anne Moloney qui y a perdu la vie il y a plus de 20 ans.
Bien à vous
François
Les photos sont disponibles ici :MonAlbum
 
Messages: 52
Inscrit le: 16/03/2012, 22:00:54