dimanche 16 décembre 2012

Fwd: [TEV] CR Tro Breizh 16/12/2012



À 8h26 nous sommes partis pour une variante du  "Tro Breizh" : Scorff, Haut Elle et Sarre.

Scorff 1 :
Première descente du Scorff, 
11 personnes 7.5 teviens, 1.5 bainais, 2 castel bourgeois.
Nous nous sommes mis en formation sécurité, nous étions au courant de la présence de deux arbres nécessitant portage.
Le niveau était excellent, la passe à poisson du départ était bien en eau.
Bel esquimautage de Phil en bas de la pisciculture.
Erwan a été le seul a jouer dans le creux retentif du rouleau de la carrière, après quelques esquimautages il était toujours collé à sa vague, nous avons eut le droit au premier bain de la journée.

Scorff 2 :
Deuxième descente du Scorff slalomée sans histoire.
Pic nic au Buzet par Alan, translation vers Le Faouet.

Haut Ellé 1 :
Niveau correct environ 80cm sur le Vigicrues Sainte barbe.
Première descente reco sécu, avec repérage pédestre de Barrégan.
Baptiste a fait un eskimo juste avant Barrégan, Jessica a fait la toupie au dessus et terminé la passe en marche arrière. 
Phil a fait une escalade de cailloux à la sortie de la Pucelle, Erwan l'a tiré de ce mauvais pas à la corde de sécu.
Juste en amont du grand pont Phil fait un démarrage crapoteux qui lui vaut de finir à pied sa descente.
En attendant la navette nous sommes accosté par le journaliste Ouest France local. TEV va avoir les honneurs du journal avec une photo de groupe.

Haut Elle 2 :
Descente tout schuss à 7 marquée par un magnifique eskimo de Gaëtan avant La Pucelle mais qui n'a pas suffi car il s'est vautré dans le bas. Intervention ultra efficace d'Alan. Fin de descente sans histoire et hop ! hop ! hop ! route vers la Sarre que nous espérons faire avant la nuit.

Sarre 1 :
Niveau à 1m42 sur le Vigicrues Melrand.
Embarquement 16h29 à Corn Er Pont sur une Sarre bien remplie. Formation reco, la sortie du premier rapide nous surprend. La descente est soutenue, rythmée par des passages de retenue de moulins.
Le respect des distances de sécurité de la formation reco nous permet d'aborder sereinement un arbre imprévu.
Au bout de 34 mn nous arrivons au pont de la route de Melrand où la navette nous attend sagement.

24€ la sortie, 4.8€ la descente.

Ont participé à ce mémorable Tro Breizh :
 Patrick (R1), François, Marc, Youenn, Erwan, Jessica, Marie, Alan, Phil, Gaëtan, Baptiste.



Patrick & Erwan

--
TEV


dimanche 25 novembre 2012

WE Golfe Novembre 2012

Il ne s'est rien passé. Enfin, que du normal, alors je force le trait.
De toute façon j'invente toujours plus ou moins.

Bref, nous sommes 14 à partir de Tizé ce samedi. Thierry, Didier, et
Marc devant nous rejoindre le soir. Une voiture et Bébert au départ.

Nous arrivons au gîte de Tumiac, bien connu de tous. Nous décidons de
manger sur place et nous profitons de l'occasion pour régler le cas des
institutrices. Ce problème réglé nous nous changeons et direction le
port du Logéo. Je suis dans la voiture de Luc, à l'avant. Et sur les
places arrières, Myriam, Maryse et Christelle. Sur le parking Luc fait
une marche arrière pour mettre le cul de la bagnole dirigé vers l'eau
salée, au bord du quai. Et là ! il se passe un petit évènement qui
aurait pu nous faire baigner plus vite que prévu. Tout à coup Christelle
crie "Luc ! LUUUUUC ! Medey !!! Medey !!! il faut, il faut, il faut !
....SERRER LE FREIN A MAINNNNN !!!! ON RECULE !!!!! HEEEEEELP !!!!!!"
Nous la regardons tous sans réagir....En fait il s'est produit un
phénomène bien connu, vous savez bien, le coup du train dans lequel vous
êtes et vous croyez qu'il part alors que c'est le train d'à coté qui
s'en va dans le sens inverse. Là, c'était la voiture voisine de la notre
qui s'en allait....Après avoir calmé Christelle en lui expliquant ce
phénomène optique nous nous préparons pour la suite des
évènements.....Mais on a eu chaud quand même, sans la vigilance de
Christelle.....

Alors après, sur l'eau, direction l'île d'Arz que nous longeons par le
coté est. Nous nous apercevons vite que la météo est avec nous. Il fait
bon, sous un beau ciel Breton avec nuages et soleil. La lumière
d'automne règne sur le paysage en poudroyant et miroitant sur
l'environnement qui défile lentement sous nos yeux éblouis (les filles
m'ont dit "fais de la poésie, ça nous changera !" Alors je fais). Nous
contournons le coté nord de l'île et après la pointe du Béluré, nous
avons un vent de face pas trop méchant. Vers l'ouest, le soleil, qui
poudroie toujours (ne me demandez pas ce que ça veut dire, un poète a
tous les poudroits) sombre majestueusement dans la sombritude des cimes
des cyprès et des ciloins (j'en reviens pas décrire des choses si
belles....) Et pendant que nous sommes lentement survolés par tous les
oiseaux marins de la terre (cormorans argentés, fulmars boréals,
goélands, guillemots de troll, puffins des Anglais, aigles royaux,
gypaètes, percnoptères, à croire qu'ils avaient un congrès dans le
coin), nous nous dirigeons sereinement vers un paysage bucolique qui
n'est autre que le joli moulin à marée qui borde l'étang du moulin, posé
là, comme un joyaux posé sur un écrin de nature naturelle (j'ai envie de
pleurer...et tu vas voir que je vais finir par devenir gentil....) Nous
débarquons pour une pose bien méritée. Baignés par la lumière d'automne
apaisante et poudroyante (et allez donc...) qui éclaire les silhouettes
et nous rend beaux, et heu, apaisés (je dis ça, je dis rien)
Baignées donc dans cette lumière les féminines du groupe (un tiers des
effectifs) sont encore plus belles que d'habitude et les ongles passés
au minium de Maryse sont au diapason du ramage et du plumage des
nombreux oiseaux qui nous survolent ( ben voilà, a-y- est, je suis
gentil !!!! faut que je consulte moi)
Bon y a pas que la poésie dans la vie. On file tout droit vers le port
en passant entre les îles Govihan et Brannec.

Le soir, comme d'habitude excellent repas. J'ai fait un super potage que
j'ai mis moi même dans des cartons (niez toujours !) et une rougaille
(ou rougail c'est comme vous voulez) de saucisses faite par Hubert. J'ai
vu passer du fromage et des gâteaux aussi. Un peu juste en vin cependant.

Le lendemain, en route pour la plage de la Saline en St Gildas de Rhuys.
Nous passons pour la énième fois devant la butte de César (holà ho !! je
vous voir venir avec vos plaisanteries à deux balles, même si vous êtes
Espagnol !) Donc départ de la plage après une manip de voiture qui
aurait due être rapide, mais qui ne l'a pas été. Ensuite cap vers
l'entrée du Golfe. Nous passons tranquille, avec un courant pas méchant,
comme le suppositoire de Gargantua. Un petit stop à Er Lannic et
piquenique sur la petite plage de Hent Tenn. Nous avons un beau soleil,
qui inonde d'or toute la "bramûre", la "turlure" et les bois couronnés
d'une reste de verdure....(je vous fais un peu la poésie en vrac, vous
ferez le tri). Ensuite direction la pointe sud de l'île au Moines. Arrêt
photos près de l'île de l'œuf (pas vu d'œufs, mais c'est pas la saison,
c'est à Pâques. En fait il y a une tradition locale qui veut que les
enfants de l'île aux Moines et de l'île d'Arz viennent à la recherche
des œufs de Pâques sur cette ile qui recouvre à marée haute. Parfois ils
se noient. C'est authentique !) Ensuite cap vers l'île Iluric contournée
par l'est et retour direct vers Le Logéo par les pointes de Bernon puis
celle de l'Ours.
Retour sur Rennes sans histoires. Je ne sais pas dans le Bébert. Mais
dans la voiture de Luc à l'arrière, Maryse nous raconte des histoires
d'institutrices, Christelle réfléchit aux phénomènes optiques et Myriam
enfile des perles.

Un bien beau week-end, sans neige, mais avec plein de poésie partout.

Pour les amateurs de précisions :
1er jour : 12.8 miles nautiques (23.7 km pour les terriens)
Le 2nd jour : 11.1 miles nautiques (20.6 km)
Il y avait 16/17 personnes, 21€ par personne pour le transport (343 km).

Casting les Louises : Aimée, Bernadette, Cristelle, Maryse, Myriam et
les Louis Claude, Didier, Jean-Pierre, Frecho, Hubert, Marc, Pascal,
Patrick,Thierry, Vincent, Luc et Daniel
Amis poètes bonjour chez vous

Daniel

lundi 1 octobre 2012

Fwd: [TEV] CR sortie Golfe 29 30 09 2012 version définitive


 

Départ club samedi 14h30, premier coup de pagaie dans le port de Port Navalo à 16h45.

Nous nous laissons glisser vers la chaussée de Berder qui est opérationnelle. Une dizaine de kayakistes en Kmer et play boat s'y démène au grand dam du passeur qui s'énerve à manœuvrer entre les kayaks dont certains sont un peu malmenés par le courant.

Après bacs et surfs nous remontons la veine pour faire le tour de Berder. Nous trouvons une belle veine d'eau avec un spot à surf  en pleine action à la pointe Sud.

 Nous nous y attardons un quart d'heure avant de tenter le bac de la Jument (2ème courant côtier de France s'il vous plaît). Faut bien montrer à Alan que le Kmer ça décoiffe ! Nous nous arrêtons dans le stop de la Jument avant de retraverser vers la pointe Est où se trouve le club de voile.

Là Alan aide gentiment un propriétaire de canote à moteur dont l'ancre est embistrouillée dans les algues et les cailloux.

Nous continuons notre tour tranquillement, retrouvons la veine d'eau de la chaussée de Berder.  Rebacs, resurfs avec un autre groupes de kmeristes , des Lochristiens cette fois.

Nous remontons une nouvelle fois la veine en direction du port. Comme nous n'avons pas encore notre dose, nous longeons la côte jusqu'à l'entrée de l'anse de Locmiquel avant de rattraper le courant qui nous dépose au port comme il y a beaucoup de bateaux nous filons jusqu'à la cale de Berder où nous débarquons : à peine + de marche à pieds pour récupérer le camion.

Nous décidons d'aller manger et dormir à Conleau. Garés sur la parking de la guinguette, nous marchons jusqu'à la pointe. Nous nous laissons tenter par la carte du « café de Conleau ». Un moment tentés par la sole meunière, nous optons au final pour la choucroute de la mer arrosée d'un Cherverny. Excellent choix : gavage et tout est bon. Nous nous passerons même de dessert.

 

Nuit tranquille sur le parking de la guinguette. Petit déjeuner avec un magnifique lever de soleil.

Nous nous arrachons à sa contemplation pour nous préparer et donner le premier coup de pagaie vers 9h30.

Un gentil courant nous pousse vers le SO, le fond du golfe est toujours aussi calme et reposant.

 

Puis nous voyons l'île d'Arz, parcourons la plaine d'Arradon, hésitons un peu avant Port Blanc, faudrait pas se planter de route. Mais le courant nous guide et nous faisons la course avec des voiliers. La navigation s'anime à hauteur de Port Blanc avant de se recalmer dans la plaine de Baden. Un peu avant Berder nous rejoignons un groupe de kayakistes un peu hétéroclite dont certain(e)s nous semblent peu amariné(e)s. Nous craignons un moment qu'ils ne s'engagent dans la jument mais leur cadre veille au grain et ils font demi tour à temps. Alan ayant envie de se frotter aux terribles marmites de Gavrinis nous serrons à droite mais les marmites sont repues et ne nous font même pas peur.

A hauteur du mouton ça bouge un peu surtout que nous croisons une vedette du Golfe qui nous envoie une belle houle. La suite se fait bon train sans anicroche. Nous nous arrêtons sur une plage un peu avant Kerpenhir, 15km en 1h40 sans se fatiguer. Un groupe de kayakistes de Larmor Baden y relâche. Ils nous offrent gentiment gâteaux et cookies qui sont bienvenus.  Comme nous sommes en avance sur notre horaire (la nav avait été faite pour un groupe de 10) nous décidons d'aller pousser jusqu'à Méaban, les locaux nous disant qu'il est possible de casser la croûte sur la plage Sud hors période de nidification. Pour ceux qui ont des insommie, je vous conseille le résumé de la rèlementation :http://www.golfedumorbihan.org/reglementation-reserve/reglementation-golfe-morbihan-articles/item/66-resume-reglementation-golfe-morbihan

Le courant de vidange du Golfe nous pousse gentiment  alors que la mer remonte à Port Navalo : les bizarreries du Golfe. Il est midi quand nous débarquons à Méaban après en avoir fait le tour. Je ramasse un peu d'huîtres. Quand je m'installe pour manger, Alan a déjà fini. Il se justifie d'un : « plus longue sera la sieste ! » totalement imparable.

La sieste fut effectivement longue puisque nous attendons le flot jusqu'à 14h. Nous prendrons néanmoins le temps de détailler toutes les terres et îles qui nous entourent avant de reprendre la mer à l'heure dite.

Le retour se fera sans anicroche poussés par un petit vent de SO 2bft et un gentil courant. Nous prenons le temps d'un arrêt à Er Lanic pour jouer sous Gavrinis.

Les 18 km Méaban Conleau sont expédiés en 2h sans se forcer.

Nous débarquons sur une cale dans le port de Conleau côté golfe. La boisson diététique* de l'effort laissée au frais dans le camion nous réjouit tout autant qu'elle nous réhydrate.

*NDLR : une Pils bien fraiche !)

 

Une excellente sortie, pleine d'enseignements :

 Le tempo PM + 4 pour la sortie PM – 4  pour la rentrée est excellent puisqu'il nous a permis, par  coeff 90 aidés par la pétole du matin et le petit 2bft de l'AM d'avaler sans forcer 37 km dans la journée.

La cale de Bararach est plus tranquille d'accès et de stationnement. Conleau ne présente d'intérêt que si on veut aller au restau qui vaut vraiment le coup.

 

 




mercredi 13 juin 2012

Compte rendu de l'Expé Scilly 2012

Gentils membres : Bernadette, Cristelle, Jean, Bertrand, Hubert,
Thierry, Claude, François, Gilles

Départ vendredi 1er juin à 12h15 du club, embarquement du camion, de la
remorque et des passagers sur le ferry Armorique. Le voyage commence et
se déroule normalement jusqu'à Penzance ou nous arrivons à 1:00 du
matin. Le Scillonian III est à quai et nous nous interrogeons comment
sera embarquée la remorque, nous optons pour un chargement en soute avec
la grue du ferry. Nous la détachons donc et la déposons à proximité du
bateau. Improvisation d'un temps de repos sur le quai, l'embarquement
étant prévu à 5h30. La nuit est écourtée à 4h00 par les premiers anglais
qui arrivent pour prendre le ferry et surtout par les différentes
livraisons de fret. Pendant ce temps, nous faisons connaissance de Nick
notre guide, petit homme râblé avec un sourire permanent aux lèvres, il
est visiblement aussi ravi que nous de partir aux Scillies. Nous prenons
les consignes auprès des employés de Scilly Travel et leur confions nos
bagages qui seront transportés par container. Il faut préciser la
destination en étiquetant les sacs, St Mary pour nous. Enregistrement et
montée à bord pour les plus impatients, Bernadette, elle, s'assoit sur
le large mur du quai pour superviser le chargement de la remorque. La
remorque sera bien soulevée par la grue mais elle est déposée sur le
pont avec les containers de bagages. Heureusement, la mer est calme et
elle ne sera pas rincée par les embruns. Le ferry part à 6h30, la
traversée se passe autour d'un café. Nous arrivons à St Mary après fait
un voyage sans encombre. En arrivant, il y a de l'air et il ne fait
guère chaud - adieu sandales, shorts et marcels. Direction à pied vers
le club de voile, a l'opposé de l'endroit où nous débarquons. La
remorque est prise en charge par la compagnie Island Carriers. Nos
doutes concernant la possibilité de faire la traversée sont dissipés une
fois arrivés sur la plage de Porth Mellon. Nous nous changeons et
chargeons les kayaks. Premiers coups de pagaie à 12:00 uk time soit plus
de 24h après notre départ. La traversée de 6kms est rapide malgré la
pluie et le vent latéral force 5. Nous laissons les bateaux sur la plage
de sable fin de Lower Town face au camping de St Martin. Nous laissons
la responsabilité du choix de l'emplacement à Christelle. Le camping est
très bien tenu aussi nous trouvons plein d'anglais venus pour le jubilée
de leur reine (ils ont eu 2 jours fériés à cette occasion). Leurs
campements sont décores avec des fanions et drapeaux anglais, l'ambiance
est bien agréable et plutôt familiale. Apres avoir montées nos tentes,
c'est l'heure du thé. Installation du tarp que Thierry déménage
judicieusement pour s'abriter du vent. Devant notre coin popote : tente
commune, cocottes minute, sièges, les anglais sont scotchés, y compris
notre guide. Nous les surprenons encore avec la préparation d'un chicken
curry qui dégage un léger fumet auprès du lieu névralgique du camping :
le bloc sanitaire. Nous irons au pub Seven Stones avant de passer une
nuit réparatrice, le pub a sans aucun doute la meilleure vue sur
l'archipel des Scilly. Le décor du séjour Scilly 2012 est planté.


Dimanche 3 juin, c'est notre première sortie kayak. Le vent est fort (6
beaufort de sud-ouest). La navigation est possible sur le nord de
l'archipel selon notre guide. La mer est basse et nous devons porter 600
mètres avant d'embarquer. Nous allons vers St Helen et passons devant
Tean island. Nick nous fait débarquer sur l'ile des pestiférés, les
équipages étaient mis en quarantaine sur St Helen en cas d'infection
d'un matelot. Il est temps de rembarquer car l'eau monte vite, nous
repartons face au vent pour un bon entrainement comme dirait Nick.
J'avais vu des images prises de Tresco et la ressemblance est parfaite,
d'impressionnantes vagues se forment et s'entrecroisent dans la partie
Nord de l'archipel. Arrivés au nord de Tresco, nous faisons route vers
la plage de Green. Déjeuner en compagnie d'une faune très familière :
les moineaux, grives et faisans viennent manger dans notre main ! On
profite de cette halte pour découvrir les magnifiques jardins de Tresco,
et ses faisans « égyptiens » (en fait de magnifiques faisans dorés), en
ne manquant pas de faire une pause au salon de thé le New Inn
restaurant. Nous revenons au camp en laissant les bateaux sur la pointe
de Lower Town à St Martin. Hubert prépare une rougaille spécialité
réunionnaise. Le repas est réussi, le challenge est important pour faire
mieux aussi Jean nous annonce des cailles farcies pour le lendemain.
Coucher après une nouvelle dégustation de boisson diététique de l'effort
au pub le Seven Stones.


Lundi 4 juin, une belle journée s'annonce. Le tour de l'ile St Martin
est au programme. Nick nous conduit tout d'abord a Rounded island, la
navigation est sportive et nous ne pourrons pas faire le tour complet de
cette ile abrupte. Direction et pique-nique sur White island. Notre
guide nous invite à porter alors que le tour de white est tout à fait
possible. Nous nous exécutons, Nick a été colonel dans la Navy (garde à
vous, repos). Nous apprécions la fin du tour de St Martin et allons à la
rencontre des phoques dans les Western Islands. Nous y croisons des
kayakistes qui attendent leur pote qui a traversé depuis Land's End (42
kms de pleine mer). Nous verrons son bateau vendredi, les pagaies de
sécu sont positionnées sur le pont à l'avant et en plus d'avoir préparé
minutieusement sa route sur une carte marine, il avait collé sur son
pont un tableau blanc pour recalculer ses caps et prendre des notes.
Nous revenons sur High Town, le soleil est brulant et j'en garde encore
aujourd'hui quelques stigmates. Nous prenons le thé dans un
établissement ou une charmante étudiante de la drooome fait un stage de
2 mois. Nous étions les premiers français qu'elle rencontrait. Retour au
camp ou les cailles farcies se sont transformées en bolo. Bon point
l'apéro était mémorable ce jour-là , faut dire que les 5 crabes que
Claude et moi avons péchés le matin ont amélioré les crackers et le
guacamole. Nick va nous bluffer en sortant la crème anglaise (the
custard) à la fin du diner pour accompagner le chocolate cake. Le temps
était moche après le festin, seuls les courageux (ou les mieux équipés
car il a été beaucoup question de matériel pendant l'expé - sacre
Francois) sont allés au pub.


Mardi 5 juin - le réveil est typiquement britannique, il pleut
abondamment. Le moral des troupes est atteint mais Nick nous rassure et
nous dit que le beau temps revient à 13h00. Effectivement, un temps sec
s'installe et les affaires mouillées sèchent rapidement avec un vent 4/5
ouest. On déjeune sur le camping et nous préparons pour le programme de
ce jour : Bryher Island. La navigation est facile jusqu'à The Town ou
nous débarquons pour une découverte de l'ile. La vue au sommet de la
colline est s-p-l-e-n-d-i-d-e. Il y a sur l'ile une jolie chapelle avec
des vitraux et des patchworks représentant les différents symboles des
Scilly (gig -yole-, macareux, fleurs…). L'ile de Bryher semble plus
besogneuse que St Martin qui est un lieu de villégiature très prisé (la
chambre d'hôtel à St Martin est de 170 livres par personne la nuit).
Certains font un peu de shopping dans ces présentoirs invraisemblables
pour nous français. En effet, vous trouvez partout sur les îles, des
légumes, de la confitures, des bulbes en vente libre et une simple boite
sert de caisse, vous deposez l'argent de ce que vous achetez. Le système
est basé sur la confiance de l'honnêteté des gens. On a aussi trouvé au
camping à St Martin un lieu invraisemblable pour charger nos portables.
Plus d'une dizaine d'appareils dont des smartphones sont laissés en
charge dans un garage et ce sans la moindre inquiétude pour les
propriétaires. Il est 17h, nous avons juste le temps de voir Samson
Island et de rentrer pour le dernier diner au pub avec notre guide. Une
marche digestive sur les sentiers de St Martin conclut la journée.


Mercredi 6 juin - on change de camp et on quitte le guide. Le réveil est
matinal parce que le programme de la journée est ambitieux : nous allons
à St Mary en contournant l'ile par l'est et en faisant un stop sur St
Agnes. Nous sommes à 10h15 uk time sur l'eau, nous naviguons sur un
lagon avec une alternance de bleus. Le soleil qui brille sur les plages
de sable blanc de Tresco et St Martin donne un air polynésien à la
traversée. Une autre traversée nous attend dans le Sound de St Mary pour
rejoindre St Agnes. Un courant de 8 nœuds nous propulse sur l'isthme (ou
bien un simple tombolo) de Porth Conger. Nous arrivons à St Agnes en
même temps que Nick qui a lui choisit de naviguer sur les Northen
Islands ou il a vu beaucoup de puffins (macareux). Nous nous promettons
de naviguer en Bretagne ensemble - Nick projette de venir en septembre
avec femme pour faire du vélo, de l'escalade et du kayak. Nous déjeunons
sur une terrasse face au port, les adeptes du bain Bertrand et Cristelle
en profitent, avant de découvrir le reste de l'ile. Je profite de notre
stop pour annuler le camping compte tenu que nous avons avancé le départ
en ferry pour Penzance le matin même - 2 jours de grand vent empêcheront
toute navigation en kayak dans les îles jeudi et vendredi – nous optons
pour une navigation à l'abri en Cornouaille – Nick a trouvé le matin un
camping dans le baie de Falmouth. Nous traversons donc vers St Mary avec
des voileux (Jean et Christelle). Arrivée à Porth Mellon, nous laissons
les kayaks sur les herbus. Nous nous perdons un peu dans la ville avant
d'arriver au camping situe très très haut sur la colline. Nous trouvons
un coin abrité, 100 km/h de vent sont annoncés, qui obtient la
validation de Cristelle. Les tables mises à disposition dans tout le
camping sont bien pratiques pour dîner. Nous finirons au pub Atlantic
Inn compléter la dégustation des Real Ales (les bières artisanales) :
Proper job, Tribute, Dartmoor.


Jeudi 7 juin – Nous apprenons par notre voisin anglais, et aussi par le
propriétaire du camping, que le ferry ne naviguera pas à cause du
mauvais temps. Nous nous rendons dès 8h30 au bureau de Scilly Travel
pour effectuer une nouvelle réservation (celle-ci sera sans frais alors
que pour avancer le départ de 2 jours cela nous a couté 90 livres). Les
plans étant chamboulés, nous retournons à la remorque pour récupérer des
biens précieux (les uns un habit, les autres une bouteille de vin). On
convient avec Island Carriers de charger la remorque – remorque qu'ils
amèneront après le repas sur la plage du club de voile et le lendemain
soir sur le quai du ferry (la veille de notre départ matinal à 6:30). La
journée est consacrée à un peu de shopping, la rédaction des cartes
postales et aux courtes ballades tellement le temps est mauvais. Nous
préparons le dîner au camping et accompagnons Bertrand au pub dans un
look de Space Cowboy (il a 2 sacs poubelles en guise de chaussures
étanches, ça nous fait bien rire), pour cette fois apprécier une
Guinness. Cette nuit-là, j'ai dû mettre des bouchons d'oreille pour
dormir, on croyait dormir au bord d'une autoroute tellement le vent
soufflait fort (force 9 avec pointe a 10).

Vendredi 8 juin – c'est la dernière journée aux Scillies – nous
convenons de faire à pied le tour de l'ile, le ciel est dégagé mais il
reste toujours un vent de force 8. La randonnée nous fait découvrir un
village médiéval, des tombes de l'age de bronze. J'achète sur l'un de
ces étals improbables des bulbes de Whistling Jacks, la fleur
emblématique des Scilly qui ressemble à une monbresia mais qui est de
couleur pourpre. On finit les restes des restes au pique-nique, et nous
accordons une petite sieste à l'abri du vent et en plein soleil. Quand
nous terminons le tour à St Mary, nous faisons nos derniers achats. Un
RDV a été fixé à 16h30 pour manger des scones avec de la cream et de la
confiture au Tregarthen hotel. Nous rangeons ensuite nos affaires au
camping avant de redescendre diner au pub Atlantic Inn. Il n'était pas
possible de partir sans aller déguster une nouvelle bière au Mermaid
(Sirène) pub.

Samedi 9 juin – Malgré le mauvais temps des jours précédents, la
traversée tranquille vers Penzance. Nous découvrons 2 magnifiques
villages touristiques avant Plymouth : Looe et Polpero. Ce dernier jour,
nous avons appris 2 choses : l'accès à la mer est difficile, il faut se
fier au guide (livre) anglais sur le kayak de mer en Cornouaille et il
faut attendre de voir un panneau camping sur les grands axes - ne pas
faire confiance au satnav - . Nous ne pouvons que recommander le camping
de Riverside à Plymouth qui se trouve à 15mn du terminal ferry et qui
réserve à ses clients un terrible accueil ;o).

Retour dimanche 10 juin - arrivée au club a 17h

Kms camion 800km soit 48*9=432€, plein gasoil 79€, indemnité club : 353€

--
TEV

lundi 4 juin 2012

CR Ht Tarn



Salut à tous la fine équipe GG (PV + TEV) François (PV + TEV) Youenn Alan (Bain de B)  Beniman (Montfort)Manu,  Patrick et Antoine. : Total 7 teviens, 2 montfortais 2 PV.

Départ 19h  vendredi 25/5/2012; on roule jusque 1 h un court bivouac à Champeix, lever 7 h 'embarquement de la Couze Chambon, , et hop premiers coup de pagaie à 9h pour une super parcours cl 4 de type haut Ellé en plus enchaîné et plus long. Super découverte, ses sœurs couzes seront à faire. Possibilité de bivouac tchétchène à l'arrivée à Nesquers pour une autre virée . 2h de Bebert (notre vénéré camion club) jusqu'à la gorge de sainte Hélène sur le haut Lot avec plein d'eau (74 le Max est à 80), et hop 2ème nav mais en cl 4/5, faut bien se préparer mentalement pour le haut Tarn ! 2km d échauffement jusqu'a l'entrée de la gorge de saint Hélène sous le soleil. Y a de l ambiance, le saut d'entrée en met plein les narines, les rapides en jettent un maximum. Reco sécu c est qui qui ouvre ? Et ça passe bien pour tous. Un arbre dans le bas de la chute du plus beau (gros) rapide nous oblige à un portage qui met les boules aux young guns, vite oublié dans les rapides juste après. On récupère Mickey à 18h au bistro à Mende, tournée de binouses, et hop la route du col de Montmirat au Pont de Montvert sous un orage de grêle qui s arrête pour monter le camp au camping municipal au pont de Montvert. On y est ! Carbo (de luxe) dodo et hop !

 Embarquement 10h au pont de Montvert sauf Patrick et Alan qui prennent l option manuber. La margelle et le soleil ! On n'est pas à l' abri de passer une bonne journée ! L'équerre du gouffre ne verra pas nos pagaies en 2012, la prépare mentale Couze et haut Lot fut-elle trop courte ? La chute du gouffre est franchie avec classe, un seul esquimo pour Beniman, les young guns exultent ! Ça, c est fait. Le son de la trompette est proche. Reco sécu c est qui qui ouvre ?(Mickey) et rebelotte, passage nickel pour tous, avec quand une production d huile fine haute qualité dans le contre courant juste en amont du rapide ? Étrange. Du grand spectacle pour les randonneurs qui passent par là. On retrouve Patrick et Alan en haut de Manuber et c est parti pour la seringue et compagnie. Reco sécu c est qui qui ouvre ? (Beniman et Mickey sont bien chauds) et sauf qq esquimos, tout roule à chaque rapide. Du grand TEV, un super plan de 6h qui nous aura qq peu déshydraté cependant. Les tournées au café du commerce sont bien méritées. Mais que faire demain ? Bah le haut Tarn en faisant pas de Reco, juste sécu et c est qui qui ouvre (plus d ouvreurs à la 2ème, marrant non ?) Patrick à opté pour un plan sanglier jusqu'à l empereur, mais en fait on le retrouve au saut du cougnet... Un bon PG  tant les anciennes châtaigneraies sont délabrées et les sentiers envahis!
Une super 2ème descente en 3h, toujours sous le soleil. Tout le monde est ravi, les habitués sont juste un peu déçus du peu d'aventures ! La jeunesse a pris encore un peu de galon. Leur reste plus que l intégrale du gouffre des meules. TEV a assuré un maximum.
Quelques heures de vidéo sont faites on attend les projections ! Pour les heureux tarnivores,

 

 

Antoine

 

Au total nous avons fait 1800 km,  dépensé 170 € dont  110 de transport 10 d'autoroute 40 de « restaurants »*et 10 d'hébergement. Tarif djeunes  130

 

« restaurants » en vieux françois, tout ce qui sert à se restaurer, tant du manger comme du boire et :

Avec Antoine aux fourneaux

Yasquifo dans le coco.

 

GG en action                                                              Alan from Bain se jette dans la planche à                                                                                laver.   

--
TEV

mardi 29 mai 2012

CR Vézère 2012

Pendant que les tarnivores roulaient, nous dormions ....
Départ 08h00 pour essayer d'être synchro avec l'équipe de Lannion. Opération réussie car quand nous sommes arrivé au barrage, Mich' rentrait juste de la navette.
Première descente du barrage jusqu'à Treignac avec des fortunes diverses pour les lannionais. les baptèmes de la vézère peuvent être humides !!!!
On en laisse 2 à Treignac et on continue jusqu'à Chingeat avec sécu active et les bains programmés ont bien eu lieu Goujonnière , Serpents, la totale quoi!
Camping de la plage et pates bolo sans embuches.
le lendemain on commence par une partie basse pour acclimater tout le monde. Rebelote pour certains (on a même loupé le trou du curé...).
Après un nique-pique avec les moustiques, descente de Treignac-Lapeyre. Bains habituels sont un d'un certain mister G.
Binouses à treignac en regardant la fin de la compèt puis au camping. TEV s'active aux fourneau.
Le Lundi la majeure partie de la rivière étant interdite, on décide d'aller sur la section Vigeois-Estivaux puis l'auvézère.
la section vigeois-Estivaux est une jolie balade classe II, II+ avec un superbe embarquement et une vallée très boisée.On l'a faite à 0.90 à la station de uzerche et c'est un peu juste , visiblement l'eau de treignac arrive vers 15h00 (1.10).
Nique pique au pont de comborm. Le CK Lannion déclare forfait pour l'auvézère en raison de l'heure.
TEV avale vite fait son sandwich rillettes et Hop c'est parti pour une balade dans le Limousin.
Les routes limousines ont raison de la remorque de marco et on retrouve les kayaks en vrac sur la route !!!!. Mais il en faut plus pour nous arrêter. On recharge, on sangle la remorque et on finit par trouver l'auvezère à la forge de Savignac.

3.5 kms de classe III(4) avec surtout un superbe seuil de 3m.Niveau 1.56 à la station de Cubas. C'est le niveau mini. Avec 20-30 cms de plus ça doit envoyer !!!!(1.80 le 22/05)

Super WE avec en prime la découverte d'une nouvelle rivière. Spécial remerciement au CK Lannion pour la logistique.

TEV : (Marco, Fecho, bertrando)
97 € : 15 € de nouriture, 11 € de camping, 6€ péage, 65 € transport (1090 kms)


--   Cordialement  Marc Collin

lundi 21 mai 2012

Open canoe Tarn 12-17 Mai 2012

A la mémoire d’Isabelle Anglade.

Lundi 14 mai
La nouvelle était tombée samedi : Isabelle nous avait quittés, ses cendres allaient être dispersées au pied du phare du Paon samedi et Claude, Luc et moi nous étions bien décidés à être là. Daniel avait choisi de rester à Rennes pour coordonner la petite cérémonie alors nous avons changé notre fusil d’épaule, remis la randonnée canoë-camping sur la Dordogne à plus tard et pris la route de Florac pour descendre les gorges du Tarn en randonnée à la journée. Voyage sans histoires et arrivée suffisamment tôt pour que Luc et moi puissions descendre en kayak le sympathique petit parcours Cocurès camping du Pont du Tarn. Niveau bas mais les petits rapides sont toujours aussi amusants et nous nous régalons.
Installation dans notre Mobil-home et nous nous attaquons à la popote : ce soir c’est poulet tandoori. Oui, Mobil-home. Pour 4 jours sur place avec un vent glacial, les quinquas et sexas que nous sommes avons opté pour le confort.

Mardi 15
Embarquement matutinal depuis le camping pour rejoindre Blajoux dans les gorges. Une vingtaine de km de II (3) avec le célèbre rapide du Cantonnet. Luc en Overflow, un peu plus glisseur que son Burn et Claude et moi en Pocket canyon. Très agréable descente malgré un vent froid et contraire. Quelques passages approximatifs du Canoë, un petit rodage est toujours nécessaire, et remontée en taxi car je n’ai pas eu de chance au stop contrairement à deux marginaux avec chien qui se sont fait charger sans difficulté pendant que nous avalions une boisson diététique de l’effort au bistrot du coin en attendant le taxi. Ce soir c’est Claude qui coiffe la toque de chef et nous régale d’une ratatouille très maitrisée (il avait fait ses classes sous la férule d’un chef connu : Jacqueline H.)

Mercredi 16
Aujourd’hui trente bornes de classe I -II au programme, de Blajoux au pas de Soucy. Nous préparons notre pique nique dans des boîtes hermétiques et optons pour la tactique du relais pour éviter 86€ de taxi, chiffre astronomique annoncé par ma charmante conductrice de la veille. Claude et moi embarquons à Blajoux jusqu’à St Enimie pendant que Luc manipe. Luc embarque jusqu’à la Maléne dans le Pocket pendant que Claude manipe. Enfin je débarque pour la dernière étape pendant que Claude et Luc pagaient. La recherche du débarquement au pas de Soucy (chaos infranchissable) n’est pas une mince affaire car les loueurs se font la guéguerre et gèrent chacun leur débarquement privé. Je dégote un petit ponton 2km avant le pas et promptement le Pocket et son équipage font leur apparition au détour d’une boucle de la rivière. Nous avons bouclé le trip en 4h et pu tout de même admirer les magnifiques paysages des gorges du Tarn et nous amuser du courant vif et des petits rapides malicieux. Retour à Florac pour réhydratation et préparation par Luc d’un roboratif plat de saucisses aux lentilles. Quelques gouttes d’un breuvage venant des Antilles et aux vertus soporifiques nous préparent pour la nuit.

Jeudi 17
Dernière partie des gorges, le parcours Les Vignes-Le Rozier (10km de II (3)) est un pur régal. Il nous faut une petite heure de route pour y arriver et nous rencontrons un troupeau d’étudiants de l’UFR STAPS (profs de sport) de Toulouse à l’embarquement. L’impressionnante glissière du départ est franchie sans encombre. L’accélération du canoë y est phénoménale mais grâce aux francs-bords élevés du Pocket nous n’embarquons pas une goutte d’eau. Nous nous régalons des nombreux petits rapides et j’entraîne Claude dans de nombreux stops bacs et reprises jusqu’à ce qu’il maîtrise parfaitement les appels débordés (JP a maintenant un challenger). Pique-nique sympa au milieu du parcours puis arrivée au Rozier. C’est Luc qui se colle à la manip. Il met son casque et arbore son gilet ce qui lui vaut d’être pris en un temps record. Nous chargeons la remorque en 2mn 30 chrono devant un amas d’étudiants de Staps vautrés sur le parking au milieu de leurs bateaux et de leur mouillasse et reprenons le chemin de Florac par les pittoresques gorges de la Jonte. Nous faisons un crochet par le Mont Aigoual pour y admirer la vue et nous faire malmener le brushing (il y vente environ 300 jours par an). Notre habituel bistrot de Florac nous fournit notre ration quotidienne de houblon et nous écumons les rues à la recherche d’un restau (Daniel nous ayant fait faux-bond, personne n’est là pour assurer aux fourneaux) après quelques hésitations le choix se porte sur une petite pizzéria. Nous retournons au camp prendre une douche chaude dans le confort de notre mobil-home et propres et parfumés comme des slips de mariées nous nous attablons devant de superbes pizzas cuites au feu de bois suivies de glaces maousses. Nous buvons italien. Le restau est plein de touristes et de randonneurs sur le chemin de St Jacques de Compostelle.

Vendredi 18
Pliage, chargement et récurage du mobil home en un temps record et avec une précision TEVienne sous une pluie battante, cap sur le défilé des Ajustons sur le Lot pour une descente à la volée avant de remonter vers Rennes. Nous tâtonnons un peu trop en repérages et malgré un niveau d’eau correct nous renonçons, il se fait tard et la perspective d’un lever à 5h30 le samedi matin nous rebute un peu. Longue remontée facile, arrivée au club à 18h45. Déchargement et retour au bercail auprès de nos sages Pénélopes.
Demain nous allions à Bréhat pour accompagner notre copine dans sa « Voga Longa ». Bon vent Isabelle ! maintenant j’aurai encore plus envie d’aller faire le tour de Bréhat pour te faire un petit coucou, de même, chaque fois que je descends l’Ubaye, j’ai une pensée pour notre amie Anne Moloney qui y a perdu la vie il y a plus de 20 ans.
Bien à vous
François
Les photos sont disponibles ici :MonAlbum
 
Messages: 52
Inscrit le: 16/03/2012, 22:00:54

dimanche 13 mai 2012

Triste nouvelle

C'est avec beaucoup de tristesse qui nous apprenons le décès d'Isabelle des suite de sa maladie.
Selon les dernières volontés d'Isabelle, ses cendres seront dispersées en mer. Le lieu choisi est au large du phare du Paon au nord de l'île de Bréhat.

Tous les messages sont supprimés sur le site jusqu'au 19 Mai.

mercredi 2 mai 2012

Cr fete du bo kayak 01/05/2012

Départ 8h30 pour le Otellé 86 au compteur vigicrue.

Première descente sans histoire si ce n'est un bain de jess au niveau du
barregan. Le grand pont nous dit 90!!!!!
Frecho nous fait la manip pour la deuxième dans la foulée . On rencontre
un open canoeïste sur le parking
. Nique pique au soleil et hophophop direction le scorff où l'on
retrouve l'affluence des grands jours. 2 descentes rapidement expédiées
grâce aux manipeurs des autres club malgré le contre temps du a notre
cadet du jour marco qui après avoir failli perdre son kayak sur la route
faute de l'avoir attache, se rend compte une fois arriver a
l'embarquement que sa pagaie est restée sur le bas du scorff. Pour
conclure cette magnifique journée, direction LA SARRE pour une descente
bucolique et manoeuvriere qui valait bien les gorges du semnon. Le tout
sous un soleil radieux.
Bertrand fut content également puisqu'il n'a pas croisé de baobab :-)
Vive le bo kayak

Si on compte bien ça fait 5 descentes dans la journée !!!!

Retrouvez toutes nos photos sur :
https://picasaweb.google.com/101974679550091970433/1Mai2012FeteDuBoKayak?authuser=0&feat=directlink
<https://picasaweb.google.com/101974679550091970433/1Mai2012FeteDuBoKayak?authuser=0&feat=directlink>

dimanche 22 avril 2012

Croisière de paques 2012 : Crescendo !!!!

Début difficile avec une arrivée sous des trombes d'eau à Bedous, réveil le lendemain avec de la pluie-neige et les tentes en mode water ploof.
Après 2 changement de moquettes et l'achat massif de bottes et chausettes, TEV bat en retraite en Espagne.
Cherchage de camp un peu laborieux, mais au final installation sur le gallego à Murillo.(Camping ++)
Dans la nuit, une tempête avec des vents à plus de 85 km/h tente de plier la tente en 2 !!!
Après réparation au moment de mettre en branle la troupe, l'espace de JC refuse toute collaboration.
on trouve des cables, mais pas la batterie de Bebert (sous les pied du conducteur !!!), finalement descente du rio gallego de toute beauté avec un vent à décorner des boeufs et entame de match difficile pour didon l'syphon.

Après renseignements , les rivières espagnoles sont séches à cause du froid, nous décidons donc de nous déplacer sur le salat (400 kms!!) où le niveau d'eau monte.
Le camping d'Oust ne peut nous recevoir faute de sanitaires (dégât des eaux du au gel !!!). Installation au camping du haut-salat à Seix après une descente du salat.
On prend 2 bungalows sur les conseils de JP et on plante la grande tente devant. On est prêt !!!
Mercredi : Première descente des gorges du garbet pour JC et Alan et poursuite jusqu'à Oust pour l'ensemble de la troupe puis le bas Alet avec des embarquements successifs.
Jeudi 2 plans : Visite de la haute Ariège ( à sec) et de l'Oriège pour un groupe, descente du salat pour un autre. La découverte de l'oriège augure d'un prochain déplacement en masse des teviens vers ax les thermes !!! en effet nous avons du renoncer sur le rapide d'Orlu (IV-V) pour cause de tempête de grêle et on fait la traversée d'Ax sur un rivière en crue (0.99 sur vigicrue). ça envoie du lourd !!! Reste une belle section à découvrir entre le barrage et et Ax. Le retour au camp est marqué par la fameuse et inoubliable blanquette de Thierry (Bravo !!!!)

Vendredi 4 Descentes !!! l'Arac , le Moyen Salat, le Garbet et le Haut Salat en sprint (<30 mns !!!!)

et SAMEDI  : Les dieux nous convient à un festin sur l'Estours en belles eaux : Du soleil, de l'eau bleuté, des rochers et un public enthousiaste pour une descente mémorable.

En prime toutes les descentes ont été filmées et près des centaines de photos ont été prises. Donc gaffe au calendrier !!!

TEV a encore prouvé sa capacité d'adaptation et la force d'un groupe .

Bravo et merci à tous pour cette semaine mémorable

En Résumé :
13 Participants (12 TEviens + Alan)
Nombre de kms : 2600
Cout de la sortie : 300 €
  

jeudi 12 avril 2012

CR sortie Frehel St Malo 11 04 2012

Arrivée à Pleherel plage à 9h15. Nous voyons le cap de loin et il nous
semble bien blanc. Il est PM-3 coeff 89 vent F4 O/SO tourbillonnant,
donc faut pas jouer. On va repérer d'en haut au cap et là on voit qu'il
y a une grosse houle de N qui vient perturber le passage en occasionnant
déferlantes et ressac ds ts les sens.Nous décidons prudemment
d'embarquer à Port St Géran.

Premier coup de pagaie à 10h, passage devant le Fort la Latte, traversée
de la baie de la Fresnaye, pointe d St Cast. La renverse se fait à
hauteur de l'Arguenon et la mer devient plus dure. Le courant forcit
entre la pointe du Chevet et la pointe Sud des Hebihens où nous nous
arrêtons. Il n'y a que deux voiliers dans l'anse. Nous remontons les
Hebihens espérant trouver qq vague à surfer mais il est trop tôt. Nous
traversons le chenal le courant ds le nez et le vent ds le dos. Le
passage entre l'île Agot et la pointe de la Haye est sportif, nous
passons devant St Lu où les surfeurs plient les gaules. Nous décidons de
passer le décollé avant de manger. Les derniers 500 m sont agités. Le
trouziard qui permet d'éviter le contournement N de la pointe est
praticable mais délicat : il faut réussir sa ligne entre les cailloux en
tenant compte du vent, du courant fort, de la houle, du ressac. Il faut
accrocher un surf pour se sortir du fossé où le courant nous scotche
mais avec un peu de technique eau vive ça passe bien.

Nous avions prévu notre tenue de gala pour aller au restau à St Luuuuu
et avons trouvé un menu à 13,90 ds une petite gargotte : je vous fais
grâce du menu mais c'était excellent.

Nous reprenons la mer passé 15h. Pour rallonger le retour nous explorons
les cailloux vers Cézembre, pot de beurre, cheminées, banquetiers,
passons au pied du phare du grand jardin.
Le vent a faibli mais le courant forci, la vidange du barrage de la
Rance l'activant et le retour sur le Naye nous semble,long, long, long......

Il ne reste plus qu'à faire la navette qui nous semble aussi longue,
longue, longue.... Nous nous arrêtons sans succès chez plusieurs
mareyeurs car j'ai une envie de coque.... Le dernier consulté nous
regarde avec des yeux ronds et nous dit : yen a plein la baie, vous
n'avez qu'à aller les ramasser................. Ce sera pâtes ce soir !

Au final, une très belle journée de kayak avec des situations et des
payages très variès.

Patrick

lundi 26 mars 2012

CR Orne printannier

Bonsoir à tous,

Que du bonheur de descendre l'orne par une météo aussi printanière
!!!!!!!!!!!!!!!! 11 kayakistes (7 Teviennes - iens + 4 kayakistes de
Bain) s'en sont donnés à cœur joie......... Départ 9 h 00 du Club,
arrivée Rabodanges à 11 h 00, casse croûte, manip et c'est parti pour
une descente avec répétition de la "Pierre Plate". Beaucoup de clubs
étaient présents dans une ambiance bon enfant... Pas de surprise pour
cette descente qui était une 1 ière pour Jessica.
Départ retour 16 h 00 pour une arrivée au club à 18 h 00.

Bonne semaine à tous............... A + sur l'eau .............. THIERRY
..............

jeudi 15 mars 2012

Sortie Golfe coeff 110 11 03 2012


1er coup de pagaie 11h19 à la cale de barrarac'h en Séné qui est un excellent point d'embarquement pour le fond du golfe.
le courant est au rendez-vous. On passe devant port Anna, laissons l'île d'Arz à notre gauche et arrivons rapidement sur Port Blanc. La plaine qui nous sépare de Berder est avalée sans difficulté. Nous prévoyons de faire le stop à gauche d'Er Lanic afin d'éviter les marmites derrrière Gavrinis. Il faut s'activer et faire un quasi stop derrière la pointe de la Jument pour attraper le stop.ça commence à bouillonner pas mal. Le cromle'h d'Er lannic est bien visible. Nous rejoignons Kerpenhir poussés par un fort courant avec pas mal de champignons.
Nous franchissons la pointe et trouvons derrière un endroit accueillant. Trajet aller 2h
Il fait beau, le gâteau au chocolat de Maryse est excellent. C'est la montée des eaux qui interrompt notre farniente.
Nous repartons et comme la descendante n'est pas finie nous rasons les murs pour remonter. Nous voyons qu'un vent de F3 du N va contrarier notre retour . La première plaine jusqu'à l'île longue aussi assez longue. Nous avons pris l'option contournement par l'Ouest pour éviter de remonter la jument et avec le secret espoir de passer par la veine d'eau de Berder.
Le timing n'est pas bon d'autant plus que les récents aménagements semble retarder la submersion de la chaussée. Il est passé 15h aussi nous décidons de contourner Berder ce que nous faisons le courant s'est inversé et nous pousse gentiment. Le vent de N F3 s'est bien établi et la plaine de l'île aux moines nous semble beaucoup plus longue qu'à l'aller.
Petite pause boisson diététique de l'effort au port de l'île au moine avant d'attaquer le dernier tronçon qui nous semble aussi très long.
C'est après 17h et 3h de nav éprouvante pour certains que nous rejoignons Barrarac'h
 
Au final une sortie très agréable avec le contraste en le golfe "campagne" et le golfe marin, le calme des plaines et le bouillonnement des courants.
 
Ce serait judicieux de planifier un WE "Golfe vives eaux" avec une session eaux vives à Berder le samedi AM et la même balade qu'aujoud'hui le dimanche.
 
 
Patrick
--
TEV

dimanche 29 janvier 2012

CR sortie Ile du met le 29-01-2012

Bonsoir,
5 Teviens et 1 coopté sont partis à 11h30 de Piriac / Mer vers l'ile
dumet. Rien à retenir de l'embarquement si ce n'est une histoire de
jupons entre Helène et Didier : Le jupon d'hélène était trop petit elle
l'a donc échangé avec Didier !!
45 mn de traversée sous le soleil puis pique-nique sur la plage ,
Huitres et fitou étant fournis qui par dame nature ,qui par notre coopté
(Gérard).
Visite du fort puis tour de l'ile et retour vers Piriac, Trop tôt dans
la marée montante pour jouer dans les roches de la pointe du Castelli.
Retour au port et embarquement dans Bébert à 17h15. Retour au Club à 19h30.

Superbe journée sous un soleil printannier, nous avions tous mis trop de
couches !!!!

Bilan Express :
5 Teviens, 240 kms, 17 €/pers


--
Cordialement
Marc Collin

jeudi 5 janvier 2012

Ah les veinards

5 teviens au départ de cette Rouvre qui s'avéra quasi printannière, bien
garnie avec un niveau de 148 à l'échelle de Segrie, rondement menée. Une
halte en route à la boutique d'andouille de Vire, qui vaut la visite, et
à 18h30 nous sommes de retour au club.
286 km, 21€, 63€ de go

JP

dimanche, une sortie eaux vives est prévue, elle n'aura pas lieu sur
l'Orne dont le lâcher est annulé, elle est ouverte aux "pagies vertes",
ceux qui ont descendu la Vilaine, le Couesnon ou la Colmont. Précisions
+ tard sur le lieu et l'heure. la sortie est à 10€ pour les jeunes.

--
TEV