lundi 19 décembre 2011

Fwd: [TEV] Sortie Colmont

12 participants 10 euros
Chargement rapide et départ sur les chapeaux de roue pour la Colmont. En passant sur le Couesnon, il me revient que Bertrand avait prévu de nous retrouver sur place. Mea culpa, mea culpissima, j'ai oublié de charger son kayak. Je serai à l'amende la prochaine fois qu'on se verra.
Le niveau d'eau de la Colmont est bcp plus bas que prévu presque faible: où est passée tte l'eau qu'on s'est pris hier ? La première descente se fait tranquillos avec reco par une patrouille d'avant garde et moult sécu. Pas d'aventures si ce n'est un truc bizarre de Yano. Didier Longuèvre, un ex de TEV s'illustre au volant de son invader, comme quoi le kayak c'est comme le vélo, ça s'oublie pas.
Il est 16h10 quand nous sortons de la rivière. Devant la motivation de la jeune garde nous rempilons pour une descente TGV pour arriver avant la nuit. Comme nous avons repéré la rivière ça enchaine à tte allure, le portage de la deuxième glissière est expédié et nous arrivons à 17h15 au point de jonction avec nos navetteurs. Nous nous changeons sous la pluie et en plein vent Brrrrrrr.....
Retour club 19h
Patrick
--
TEV

dimanche 18 décembre 2011

Fwd: [TEV] Compte rendu sortie Ellé + Isole 17/12/11


Samedi matin , 8h30, départ du club pour une sortie dans le Morbihan afin d'affronter l'Ellé et une éventuelle Isole (naviguable tous les 10 ans d'après Marco) 
On se sépare en deux groupes , le premier, composé de François. Pa, Christelle, Jessica et Frécho (qui n'etait pas en retard ) , partira sur le Scorff par un bon niveau. 
Le deuxième , composé de Marco, Patrick, JC, Youenn, Jérôme et François partiront eux de leur côté vers le Haut Ellé pour rejoindre leur compagnon Bertrand qui les rejoindra au débarquement. 
A 11h, la descente de reconnaissance s'amorce avec Patrick, Jérôme, François, Marco et Youenn. Elle sera plutôt "tranquille" car il n'y aura aucun bain.  On redescend des fous qui ont descendu la rivière en C2 gonflable.
On arrive en bas et c'est reparti avec une navette express vers l'embarquement, et une deuxième descente qui s'annonce avec tout le monde. Elle sera, quand à elle, un peu plus sportive due à un bain violent de Bertrand a Barrigant et une descente du bateau du début jusqu'à la fin et une récupération de bateau in extremis ( by Jérôme )   dans le dernier stop de la descente. 
On reprend une troisième descente de ce magnifique haut éllé pendant que Bertrand remonte la rivière pour récupérer sa pagaie. Tout le monde ( sauf Bertrand et Patrick le navetteur) embarque donc et surprise, Marco le warrior se retourne à son tour dans le rapide de Barrigant. JC et Youenn parcourent donc une bonne distance tous les deux tandis que moi et Jérôme rattrapons le Java sous-marin. On le récupère apres une bonne trentaine de secondes bloqué dans le rapide de la pucelle et un ou deux virages après. JC et Youenn nous rattrapent tandis que les deux sauveurs de bateau s'accordent une petite pause. Marco nous rattrape, on réembarque en croisant Bertrand à qui on confie la pagaie que Marc a retrouvée lors de sa descente sur la rive. Nous finissons donc la descente par un ptit casse-croûte, à 13h45 il était temps ! 
Après un bon bourrage d'estomac, on met en place le projet Isole sur laquelle nous nous rendons. Après une petite demi heure de route et un ptit contôle de gendarmerie, on embarque sur l'Isole où il nous faut porter tout du long des 200 mètres qui séparent l'arrivée du départ. On s'aventure donc dans le maquis et on laisse Bertrand au milieu du rapide du "Chaos" et on monte jusqu'en haut. Après un peu de marche dans le maquis Morbihanais, Jérôme moi et Youenn ouvrons la rivières et nous postons en sécu en dessous du premier rapide. Fort heureusement nous étions là car le chef Patrick tombe et une récupération de bateau s'impose. Youenn se bloque dans un petit rappel, Jérôme ne le voyant pas lui rentre dedans et le débloque, il reste bloqué un petit peu a son tour et le bateau est récupéré quelques metres plus bas. Je reste en bas du rapide meurtrier avec JC et Marco(qui ont eux survécu) et Marco ouvre le rapide qui suit avec le rappel en question. Il reste dedans à son tour et du dessus nous pouvons voir son java qui vole dans tous les sens. Il s'en sort sain et sauf et c'est au tour de JC Hero. Il descend un peu trop prudemment et se fait voler sa stabilité à son tour. Il baigne donc après quelques rencontres caillouteuses et on récupère le Hero et son occupant sains et saufs eux aussi. 

Au bilan de la journée, une journée fatiguante, éprouvante, mais quand l'eau est là ça fait du bien ! Une chandelle du diesel 65 de Bertrand perdue, une reserve vide qui trainait dans le bateau de Marco aussi. Et trois jeunes qui eux n'ont pas baigné.. Aha ! 

On va cependant garder un souvenir ému de cet haut éllé qui passait à travers champs, et à la prochaine, on sera là !! 

A la prochaine sur l'eau, François Jackson Point. 
--
TEV

CR Sortie Rouvre le 18/12/2011

Que soit loué Joachim qui nous offrit ce WE de kayak à mettre dans les tablettes !!!

Dimanche 18/12/2011, après un samedi breton (Scorff, Ellé, Isole) 10 Teviens vont écumer la Normandie.
Départ 8h30 , arrivée 11h00 à Pont Huant où nous attendait Yves Abel déjà en tenue !!!!
Nos héros sont un peu fatigués mais surtout frigorifiés, il tombe une sorte de neige fondue qui rafraichit l'atmosphère!!!
Un petit grignotage, une navette et le ciel bleu est revenu !!!

Le niveau à Segrie Fontaine 166 (ça fait combien à Taillebois ?) ; réponse c'est le niveau Idéal pour une petite rouvre.
Tout le monde peut donc embarquer !!!!
Descente sans encombre, mais un peu fraiche jusqu'à Rouvrou où nous pique-niquons au soleil.

Deuxième descente de Segrie-fontaine jusqu'à Rouvrou en prenant plus de temps pour travailler la technique

Retour au club à 18h30 sous un déluge qui s'arrête comme par miracle pour nous laisser décharger le matos !!!

La colmont va être grosse demain !!

Bilan :
10 Personnes, 300 kms, 18 euros,

Localisation

http://g.co/maps/hjjey

et en prime qq photos prise par JP et bernadette.

--  Cordialement Marc Collin

Topo de l'ISOLE

L'isole, Affluent de l'Ellé est un rivière descendable en classe I sauf
à un endroit le chaos de Cascadeuc.

L'embarquement et le Débarquement ont lieu au pont de ClemBeuz en Scaer
(coordonnées GPS 47.987911,-3.671422) :
http://maps.google.fr/maps/ms?msid=214364612340823988699.0004b4643c3f6fcaca004&msa=0&ll=47.989728,-3.669208&spn=0.004832,0.006963&iwloc=0004b4644398ff3f947ef
<http://maps.google.fr/maps/ms?msid=214364612340823988699.0004b4643c3f6fcaca004&msa=0&ll=47.989728,-3.669208&spn=0.004832,0.006963&iwloc=0004b4644398ff3f947ef>

De là on charge les bateaux sur le dos et on remonte la rivière RG
jusqu'au planiol au dessus des rapides (Le 17/12/2012 on n'est pas
remonté jusqu'en haut le sentier devant difficile d'accès).
Le premier gros rapide est une grille pentue se terminant par un seuil
qui donne dans un rappel, bref un classe IV bien tassé.
Le second est une grille moins pentue qui se termine en petit seuil (ya
aussi un rappel si on loupe la sortie ;-))

Bref un belle section de 300-400 m de classe IV

Le 17/12/2012 on l'a descendu à 173 à l'échelle de Stang-boulidin
(http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr/niveau3.php?idspc=8&idstation=955
<http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr/niveau3.php?idspc=8&idstation=955>)
Des membres du club de Quimperlé nous ont dit qu'il le descendait à 250 !!!!
Vu la pente de la rivière ça doit envoyer !!!!
une petite vidée prise pas par nous , pas ce jour là.

--
Cordialement
Marc Collin

dimanche 4 décembre 2011

Scorff Ellé 4/12/2011


9 pagayeurs dont 3 bainais 25 euros 400 km
 
A 8 h30 au vu des conditions de surf trop violentes et du niveau d'eau sur l'Ellé petit mais descendable nous avons opté pour un combiné Scorff Ellé.
 
Le Scorff était tout gentil ce qui a permis à Guillaume et à Fernand de tout descendre sans se faire peur et de travailler la technique de base. Il y a un arbre en travers qui peut être délicat 500 m avant l'arrivée. Si un preux dévot (ou un pro d'EVO) pouvait poster à ce sujet, ce serait bien.
 
Casse croute puis la caravane repart vers Loge coucou où le groupe se scinde en deux : les warriors qui filent direct aux roches et les peinardos qui descendent tranquillos le moyen Ellé. Pour ma part je ne me lasse pas de ce parcours quasiment canadien qui démarre doucement, s'accélère pour finir en apothéose aux Roches, le tout dans une gorge reculée aux arbres mangés de lichens.... on s'attend à voir l'Ankou à chaque détour de la rivière.
Nous trouvons 3 /4 veines d'eau pour faire un peu de technique et beaucoup de cailloux où faire des jolis stops.
Il faut en effet s'assurer que Guillaume et Fernand qui sont privés de Roches du Diable, pour cette fois-ci, ne ratent pas le dernier stop avant l'enfer......
Enfer tout relatif puisqu'on s'y est bien amusé, certains en ont même repris jusqu'à + soif
 
Retour un peu galère et tardif car pris dans des bouchons à Lorient.
 
Au final un WE de pagayage frénétique pour TEV. Triple Couesnon + Scorff Ellé :  entre 30 et 40 embarquements. Le pompon a été sans conteste décroché par Didier qui a enchaîné Couesnon du matin et de l'AM samedi et Scorff Ellé dimanche : quelle santé !
 
 
Patrick
--
TEV

Couesnon le 4/12/2011

8 personnes au départ de ce 3e Couesnon du week end et quel Couesnon !
le niveau a pris au moins 20 cm, on passe partout, ça touche pas (euh
si, parfois ça touche), le parcours fut : moulin de la Roche - le pont
de Vieuxvy, 1h45 de descente et qques aventures : dessalage du c2 au
moulin aux moines et d'un kayak dans les branches.
casting : Marie, Caro, Berna, Miryam, François, Christophe, Daniel et JP.
5€
thé au rhum et petits gateaux à l'arrivée
à dimanche prochain sur une rivière du Morbihan si le ciel le veut bien.
JP --
TEV

dimanche 13 novembre 2011

CR Quiberon

Petit CR de la sortie surf Quiberon d'aujourdhui: Nous etions 6
partants: Didier, Manon, Guillaume, Marie, Bertrand and myself.. Arrives
sur place, bonne et mauvaise surprise: les vagues sont tres bien formees
grace au vent de terre, mais... petites (1m environ)... Après avoir été
jeter un coup d'oeil a la cote sauvage (a peine plus grosse, compliquée
pour les débutants, et surtout dangereuse a cause des nombreux
surfeurs), nous revenons sur la grande plage et nous mettons a l'eau...
Finalement les vagues sont très agréables et permettent un long surf sur
la langue avant qu'elles déferlent.. Un véritable délice, et une
découverte dans de tres bonnes conditions pour Guillaume et Manon qui se
débrouillent très bien malgré quelques bains en fin de surf.. Une bonne
remise en "jambes" pour Marie également.. Anecdote curieuse: interrogé
sur l'heure Bertrand répond 13h13, et nous prenons une des meilleures
vagues de la journée.. Nous sommes le 13.. Mieux vaut s'interroger la
dessus que sur la fin du monde.. Nous terminons la session unique Vers
14h15, tous enchantes, de bonne humeur, et avec des coups de soleil
(décidément le réchauffement climatique fait des ravages..). Arrivee au
club a 16h30, ou on se dit: " a la prochaine!" JC -- TEV

mercredi 2 novembre 2011

CR sortie surf Longchamps

Depart 9h du club; apres quelques angoisses (la mer semblait tres plate
au barrage de la rance..) Nous arrivons dans des conditions ideales: de
gros murs d'eau de 1.5-1.8 m, mais bien espaces, avec un faible vent de
sud. Des millions de surfeurs etaient la mais il restait encore un petit
espace pour nous... La session fut epique: de superbes sessions de surf,
des roustes spectaculaires, quelques bains, une collision (mais sans
mal).. Jessica y a laisse tout de même un morceau de dent, mais encore
la sans trop de bobo.. Vers 13h nous arrêtons comme les vagues sont plus
petites; apres un dejeuner, puis une 'tite biere a Saint-briac, nous
arrivons vers 15h30 au club, fatigues mais contents, en se disant qu'on
nous y reprendrait encore.. Par ex demain a Quiberon. 175 km, 10 E par
personne (60 E comme Bertrand etait venu avec sa voiture) laisses dans
le tiroir du tresorier, j'espere que le calcul fut bon.. JC -- TEV

CR Pont-Lorois 30/10/2011

Vous avez tous entendu parlé de Pont-Lorois? Mais si! Quand on vous en
parle, on vous a dit : "c'est curieux..." ou "l'endroit est sympa..." ou
encore "mouais....".

Partis du club à 14h30 et arrivées à 16h30 sur place, Bertrand, Alan et
Moi ne tardons pas à nous mettre à l'eau.
Après avoir franchi un large courant, nous trouvons trois veines d'eau
abondantes. Nous sommes rapidement rejoins par des locaux en rodeo (du
club de Lochrist) qui visiblement n'attendait qu'une chose : que la
marée monte encore un peu pour creuser la vague la plus à gauche de ce
stade d'eaux vives détaillé en pièces.
Et une fois encastré dans cette vague surpuissante - le couloir
d'attente pour y entrer bastonnait déjà pas mal, c'est dire - vous
faisiez face à un bon mètre d'eau qui au choix vous offrait quelques
secondes de surf dans creux aussi acueillant que possessif ou bien vous
roustait pour vous envoyer 20 mètres en aval (souvent c'était les deux).
Nous profitames pendant envrion deux heures de ce débit conséquent sous
la lumère d'un soleil qui se penchait peu à peu comme pour éviter les
nuages et mieux briller sur l'horizon...

Le retour fut l'occasion pour nous trois de faire un bac magistral
jusqu'à la voiture. Et oui, ce qu'on ne vous dit pas c'est qu'à
Pont-Lorois, y'a pas de portage.

Nous avions un coef de 100 / pleine mer à 18h10. Conditions optimales :
entre 17h et 18h.

Ce fut une chouette sortie. En espérant remettre ça et faire quelques
images la prochaine fois. Guettons les gros coef pour une autre
expérience eaux-vives atypique. Et l'endroit est sympa ;)

Ronan

lundi 17 octobre 2011

sortie Dimanche 16 oct



Par un beau soleil d’octobre 17 Teviens  s’en furent pagayer pour dissiper les brumes des libations de l’assemblée générale.  Il faut dire qu’à TEV les élections c’est le samedi et qu’un comité directeur tout neuf était sorti des urnes. Embarquement à Port Hue pour 11 K1 et 3 K2. Cap sur les Hebiens pour un piquenique à la pointe Nord Est de l’île bien à l’abri du vent et commentaires ébahis en sifflant un petit gorgeon de rouge, reste de l’AG : nous avions en effet vu un banc de dauphins qui était venu jouer avec nos étraves (pas vraiment , ils étaient un peu plus loin mais on les voyait très bien) . Nous fîmes ensuite le tour par le nord because la marée était trop basse pour le tour complet, nous allâmes virer l’île de la Colombière puis retour pour s’amuser dans les haches avant de virer l’île Agot par le Nord et d’effectuer quelques manœuvres de sécurité devant la plage.

Retour au club vers 18h45, nettoyage.

Bilan après remboursement des véhicules supplémentaires : 102€ pour  l’amortissement de Bébert.

Les pagayeurs : Bernadette, Hélène 1 et 2, Myriam, Caroline, Félix, Guillaume, Bertrand, Olivier, Yves, Patrick, Gilles, JP, Frécho, Thierry, Didier, François (R1).

mardi 4 octobre 2011

CR Tour de Bretagne Port Navalo-Billiers (7ème étape)











Bonjour à tous,

CR Tour de Bretagne Port Navalo-Billiers (7ème étape)
 
Départ du club 14h et embarquement vers 17h de Port-Navalo. 2h20 de navigation dans des conditions très clémentes, petite brise agréable et belle luminosité sur la côte rocheuse. Après un petit portage, nous retrouvons nos affaires sur le terrain de Marco. Navette, préparation du repas et c?est, bien installés avec tables, chaises et électricité que nous dégustons un rôti de porc carottes, de la tomme de Langonnet je crois et du melon en dessert, le tout bien arrosé. Le lendemain, la navette est un peu longue et le groupe est sur l?eau à 11h20 (Eric nouveau Tevien nous a rejoint pour la journée). Pique-nique vite expédié pointe de Penvins (domaine des huitres sauvages), l?emplacement manque de confort et on a du retard à rattraper. La côte assez plate alterne plages et rochers, on aperçoit le château de Suscinio coté terre et coté mer les îles d?Houat et d?Hoëdic. Pas un souffle de vent, pas une vague, on se croirait sur un lac, les équipiers de 2 catamarans se demandent comment ils vont rejoindre la plage. Nous traversons un parc à moules avant Billiers : étrange impression ces alignements de pieux. La marée est basse et un chenal nous conduit à la cale, fin de l?étape. Il est 17h. Il nous reste à aller rechercher la voiture à St Gildas et à ressortir de la presqu?ile en évitant l?énorme bouchon. Eh oui il faisait beau. Retour au club 21h.
10 Teviens : Marco, Luc, Jean, François, Hubert, Jean Pierre, Didier, Hélène, Eric et Cristelle. Coût de la sortie 33?
--
TEV

lundi 3 octobre 2011

CR Bréhat -> 7 iles


7 participants 40 euros Présents  : Didier, Patrick, Bertrand, Fredo, Pascal, Thierry, Caro
 
Après un départ cafouillou dû à des retards divers, il y a eu putsch  puis détournement puisque le camion, initialement partant pour Bréhat s'est retrouvé dans le port de Ploumanac'h. Pique nique puis embarquement tranquille à 14 h  pour attaquer la traversée vers Rouzic, l'ilôt aux fous à 14h15.
La traversée se fait sans encombre par mer calme. Par contre les alentours N de Rouzic sont plus agités. Nous sommes obligés d'écarter plus que d'habitude. Thierry se fait attraper par le djinn d'un petit brisant, manque de conviction à l'esquimautage et se retrouve à la patouille dans une zone pas sympa. Au prix de qqs contusions légères, il se sort avec son kayak un peu rayé de ce mauvais pas et nous pouvons intervenir pour récupérer qui le kayak qui le bonhomme qui la pagaie et remettre Thierry dans sa barque. Petite pause réconfortante à coups de thés et de biscuit à observer le spectacle grandiose de la ronde des fous. Nous finissons notre tour en observant longuement un couple de phoques.
Retour tranquille en 1h30.
 
Nous décidons de filer sur Plougrescant pour naviguer entre Plougrescant et Port Blanc le dimanche. Le camping du gouffre étant ouvert, nous nous y engouffrons. Montage du camp record pour prendre l'apéro et manger la blanquette de Thierry le tout arrosé d'excellents crus qui nous rendent joyeux et diserts. Balade digestive, nuit réparatrice
 
Lever 8h , petit déjeuner, passage à la guitoune du camping où le patron sympa nous fait un prix d'ami. Embarquement à la cale de Beg mel. Le passage de la pointe du chateau est beaucoup plus calme que la dernière fois........ La visi est excellente : c'est vraiment un coin superbe avec les 7 îles en fond.
La mer baisse vite et après 1h30 de kayak et un grain nous nous arrêtons pique niquer sur Illiec. Sieste, bain pour Bertrand et nous repartons en direction de Plougrescant car il nous faudrait contourner cette masse d'îles pour aller jusqu'à Port Blanc : ce sera pour une autre fois.
 
Retour en 2h en allant jouer dans les cailloux car l'eau monte et des passes s'ouvrent.
Nous retournons en camion au site du gouffre et prenons le temps de faire la balade à pieds jusqu'au gouffre. C'est vraiment un coin extraordinaire et la vue avec les 7 ^les toujours en face invite à d'autres navigations.
 
Retour sans encombre avec escale à Montauban.
 
Patrick
 

mercredi 31 août 2011

Fwd: [TEV] Compte rendu Stage d'été


Voyage sans problème, arrivée sans problème à 21h30, montage du camp en 18 minutes record battu.

les photos sont disponibles sous : https://picasaweb.google.com/tevives/Ete2011BrianconnaisIsere?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNe5ueXD0P6nWw&feat=directlink

J1 : descente de la combe de Villevieille par niveau moyen. Il ne s'est rien passé de particulier. Enchaînement jusqu'à château Queyras. Après midi, pont de la Chapelue jusqu'au drossage avec sortie des bateaux à la corde. Puis bas Guil. Les rapides sont descendus sans encombre. Oh surprise nous arrivons dans un lac. Le beau « S » du bas a disparu. Une coulée de boue a modifié sérieusement le lit de la rivière. A la place, on découvre un immense toboggan qui nous amène jusqu'au dernier rapide.

Arrivée d'Yvon le soir qui vient renforcer notre équipe.

Niveau d'eau de 48


J2 : Combe de Villevieille en toutes petites eaux pour tout le monde. Bertrand ouvre le compteur des bains. Combe de château Queyras. Antoine expérimente la douleur d'un rapide sur les fesses. Christophe rattrape et dépasse Antoine et Bertrand dans la compétition des bains en effectuant un doublé exceptionnel à la sortie de la combe.

Après midi, petit comité sur la combe de l'ange gardien. Très belle descente par un niveau d'eau idéal. Pas de mauvaise aventure. Pour finir la session, pont de la Chapelue jusqu'au drossage pour tous.

Niveau 44


J3 : L'escalator magique fait office de petit dej' en comité réduit sur la section drossage- infran du tunnel. Un ti' portage, les rapides sont forts mais francs.

On aime le pont de la Chapelue et on remet ça sous une pluie battante. L'eau a monté, un peu moins de cailloux ->  navigation sympathique.

Niveau 48


J4 : Ubaye's day. Grand soleil mais l'Ubaye est à 25 m3 avec des eaux grises. Nous renonçons aux infrans du haut pour ne pas rayer les jolis Jacksons. On embarque tous au Martinet (sauf Bernadette et Jp pour manip' et François Jackson qui a choppé une sinusite) pour une magnifique descente. Christophe accentue son avance avec brio lors d'un jumping cartwheel pour la course au bain ! Au retour nous espérons faire la triple chute. Au grand désespoir de la jeunesse, nous renonçons à celle-ci pour cause de niveau d'eau trop fort (ndlr : sois disant...). Nous enchaînons sous la triple chute jusqu'au drossage. Les Points nous quittent le soir après nous avoir offert un repas gastronomique.


J5 : pliage du camp. Comme d'hab, pliage du camp express pour 9h30 direction la basse Guisane. Sur la route un menhir se jette sous la roue de la remorque et détruit la jante. La pluie se met à tomber drue. Les fins pagayeurs embarquent à Saint Chaffrey sur une Guisane survitaminée. La descente se passe bien avec une sécu au milieu. Heureusement zéro bain, pas de mauvaise aventure (pas d'apéro…). Route jusqu'à bourg saint Maurice. Montage du camp à la base d'eau vive.


J6 : Stade d'eau vive. Bain de Christophe et passe à 4. Navigation sur la partie nationale pour tout le monde. Marc et Yves s'aventurent sur la partie la plus haute. Premier coup de pagaie pour Marc et esquimautage. Départ l'après midi du stage d'eau vive direction les rapides d'Aime. A 20 m3 c'est rigolo.


J7 : Aime à 20m3, pique-nique. Nous décidons de refaire les rapide d'Aime pour tout le monde à plus faibles eaux. Nous finissons sur Centron en laissant l'eau nous rattraper. La gorge de la pucelle est magnifique. La navigation est variée, les rapides volumineux mais francs n'entraînent pas de bains. Les vagues sous le pont de l'autoroute sous très belles. Patrick signal à Marc que nous allons manquer d'apéro faute de bain. Marco est missionné pour y remédié avec le concours de Bertrand (toujours partant). Objectif atteint, Bertrand fait glouglou deux fois en 15 minutes dans le bassin (notons le combat acharné des maîtres nageurs en eau vive, la première place est disputée).


J8 : Direction le Doron de Bozel. Les très fines pagaies embarquent à l'usine EDF et traversent sans encombre Bride les Bains sous la surveillance avisée du reste du groupe et enchaîne sur la partie basse pour une reconnaissance. Le reste des troupes après un pique-nique à la base de raft embarque à partir de la piscine. Bertrand, outsider, inscrit un doublé (dont un joli bac à la corde) en l'espace de 200m et relègue par le même coup Christophe à la deuxième place. Yves embraye et dessale dans le rapide de la déchetterie.

Nous repartons sur la machine à couper le jambon et les moutons d'Aime jusqu'à Centron. Bernadette descend cette section pour la première fois et ceci avec succès.


J9 : C'est le jour du duel final. L'explication Christophe Bertrand. Journée décevante sur ce point puisque aucun des candidats ne marquera de point. Alan profite de l'open bassin pour se faire rouster. A midi Antoine lance une idée folle : effectuer l'intégrüle de l'Isère du haut du bassin jusqu'à Centron. Cet alors que l'initiateur du projet se gaufre au 4e seuil sous le pont maudit. Un java s'en trouve écorné, mais show must go on, la descente continue jusqu'à ce que Youenn s'adonne à un peu de brasse après quelques mètres en mode sous marin dans le rapide des vignes. Christophe brise sa pagaie en faisant une reprise (n'achetez plus de Robson, 6e qui nous lâche en 2 ans). 22 km sont effectués en moins de 3h. Les teviens ont la patate.


Conclusion : Belle croisière avec de belles eaux dû à une météo mitigée.


Trophée des dessalés.  :

1er : Bertrand avec 5 bains.

2e : Christophe avec 4 bains

3e : Antoine avec 2 bains.

4e : Alan avec 1 bain

4e : Youenn avec 1 bain

4e : Yves avec 1 bain


Trophée du meilleur cuisto.

Impossible de se départager. Le niveau était remarquablement haut.


Trophée du cadet :

1er : Youenn redonne la liberté a son gilet. Il court toujours dans la nature.

2e : Jérôme et François loupent leur navette pour le haut du Doron.


Trophée meilleur conducteur :

Patrick sans concurrent (roue explosée et dos d'âne façon montagne russe).


Trophée meilleur plongeur vaisselle.

Meilleur plongeur est une plongeuse. Notre présidente s'empare de la première place et prépare la relève. Des dispositions seront bientôt prises dans ce sens. Note à l'attention des djeuns, la bataille de torchon n'est pas considérée comme travail collectif.


Bilan casse :

Nettement meilleur que dans les pyrénées. Une pointe de Java neuf enfoncé, une pagaie cassée. Une roue cassée. Pas de blessé. Diverses plaies et bosse, rien de bien sérieux.


Bilan financier : 350€ par adulte et 280 pour les djeuns.

Patrick et son comité rédactionnel.


Rando Loire 2011

Randonnée sur la Loire, du 13 au 20 Août 2011.

Toutes nos photos sont sous : http://picasaweb.google.com/tevives/RandoLoireAout2011?authuser=0&feat=directlink

 

Parcours entre Saumur (49) et la mer à Saint Marc/Mer (44), 195 km

8 participants : Marie, Véronique, Cristelle, Bernadette (R1), Jean-Pierre, Marco, Claude, Patrick J.

Prix/ personne : Bouffe + camping + navette train : 133€, transport Bébert 33€

 

Date

Parcours

Camp du soir

km étape

Samedi 13 Août

Saumur -

Ile de Gennes

Bivouac

15 km

Dimanche 14 Août

Ile de Gennes – Rive gauche après Bouchemaine

Bivouac

32 km

Lundi 15 Août

Bouchemaine- Le Fresne / Loire (Ingrandes)

Camping

26 km

Mardi 16 Août

Le Fresne / Loire - Ile neuve (après Ancenis)

Bivouac

24 km

Mercredi 17 Août

Ile neuve - Saint Sébastien /Loire (Nantes)

Bivouac

29 km

Jeudi 18 Août

Saint Sébastien/Loire - Paimboeuf

Camping

44 km

Vendredi 19 Août

Paimboeuf - Saint Marc/Loire (St Nazaire)

Camping

20 km

Samedi 20 Août

Navette en train pour récupérer Bèbert

Retour au club

 

 

Les étapes journalières entre 24 et 32 km étaient un peu courtes pour la partie rivière, car un bon courant (1 à 2 nœuds environ) nous donnait une moyenne élevée, jusqu’à 10km /h. Nous sommes souvent arrivés assez tôt au bivouac.

A noter que l’équipe était très performante sur la logistique, montage et démontage des bivouacs en un tour de main. Lever 8h, départ sur l’eau 9h30.

Les pluies du dimanche 14 et du mercredi 17 ne nous ont pas trop gênés, car elles sont tombées la nuit, ou après le dîner ou pendant la navigation, ce qui n’a pas entraîné de désagrément majeur.

Pour la partie maritime des 3 dernières étapes, nous avons bien géré les problèmes d’horaires et de courants de marée, mais avons été surpris par la vase molle à marée basse, empêchant complètement tout débarquement pour le bivouac. Ce problème de vase nous a amenés à rallonger l’étape 6 pour shunter le bivouac dans l’estuaire après Nantes, soit 7h de navigation, assez galère à la fin, contre vent et courant.

Bref, une belle randonnée qui nous a permis de boucler la totalité du parcours Loire de Saint Galmier près de st Etienne à la mer à Saint Marc sur Mer près de st Nazaire, soit environ 900 km de rivière.

 

 

Détails des étapes :

 

- Samedi 13 Août : RV au club à 9h. Chargement, départ à 9h30 pour Saumur. Arrivée vers 12h à la base nautique de Saumur, sur l’île Milocheau, ou nous laisserons BBR pendant une semaine dans un enclos fermé et surveillé en accord avec le responsable du club de kayak. Pique-nique et premier chargement des kayaks. Premiers coups de pagaie vers 14h. Le courant est vif, le temps gris et doux. Premier arrêt pour visiter la célèbre église romane de Cunault, rive gauche. Après avoir dépassé Gennes vers 16 h, nous cherchons un bivouac sur le bras de gauche de l’île de Gennes. Le premier arrêt est le bon, l’endroit convient à tous, grande plage de sable derrière un rideau de saules. Première soirée de bivouac agréable, poulet au curry, ananas marinés au rhum, beau feu de camp, belle lune à la nuit tombante. Nous préparons le « tarp » en prévision de la pluie prévue demain dimanche.

 

- Dimanche 14 août : La météo ne s’était pas trompée, la pluie est arrivée pendant la nuit, comme nous sommes sur du sable, pas d’inondation des tentes.

Premier petit déjeuner humide sous le tarp, sous un léger crachin, pliage du camp très humide aussi. La Loire est toute embrumée et grise, mais il ne pleut plus à l’embarquement. Descente jusqu’au pont de Saint Mathurin sur Loire, où nous faisons des courses pour le repas du soir. Pas de pluie au pique-nique ni dans la journée. Passage d’un beau rapide au pont des Ponts de Cés ( passage qui paraît-il contient des pieux sur la gauche, nous ne les avons pas vus avec ce niveau d’eau). Recherche assez laborieuse d’un bivouac. Finissons par nous décider pour une belle terrasse herbeuse surplombant la rivière, rive gauche un km après au confluent de la Maine (Bouchemaine). Au dîner, grillade de bœuf et pâtes au pistou, crème Mont-Blanc. La pluie revient après la vaisselle et écourte la veillée autour du feu.

 

- Lundi 15 Août : Grand beau temps, ciel bleu pas un nuage, la Loire est en couleur aujourd’hui. Au programme de la matinée : trouver à manger pour la journée. Premier arrêt à La Possonnière sur les conseils des autochtones. La superette est fermée le Lundi !!! Il est déjà 11h30. Une équipe part rapidement pour Chalonnes, où heureusement Jean-Pierre et Marco trouvent la seule épicerie charcuterie ouverte le 15 Août. Pique-nique très agréable à Chalonnes.

Vers 16h arrêt au camping prévu de Monjean/ Loire qui ne convient pas, portage trop long dans le sable mou. Plus bas nous trouvons un très joli camping à Le Fresne sur Loire, rive droite, juste après Ingrandes. Installation des tentes sur de la belle herbe, baignade des filles dans le rapide du Fresne, Véro se fait chahuter par un tourbillon…le retour sur la berge n’est pas si facile. Nous avons droit aux réflexions des pêcheurs sur le bord «  encore des cons qui vont se baigner là ! je n’irai sûrement pas les repêcher…. »

A dîner : sauté de porc, ratatouille avec les courgettes du jardin Collin. Promenade nocturne dans le village, belles maisons, très peu de magasins. Pour les courses de bouffe, il faudra aller plus loin demain.

 

- Mardi 16 Août :

Encore une très belle journée. Départ sur l’eau vers 10h. Arrêt à Saint Florent Le Vieil pour courses puis promenade dans le village et visite de l’église de l’abbaye perchée sur une falaise en haut du village. Très belle vue sur la Loire de la terrasse de l’église. 

Pique-nique à l’ombre avec vue sur l’abbaye, une vraie carte postale.

Arrêt à Ancenis pour refaire des courses pour le lendemain midi, car nous allons rentrer dans la partie maritime, et il faudra profiter au maximum du courant descendant, et ne pas trop s’arrêter en cours de descente.

Nous cherchons des renseignements sur le décalage des heures de marées par rapport à Saint Nazaire. Les infos sont très différentes selon les personnes interrogées, 1 à 2h selon le club local, 30 minutes selon le barman, et 3h selon un marin du port à bord de son bateau. Nous ferons confiance à ce dernier et vérifierons ce soir au bivouac.

Vers 17h recherche du bivouac, que nous trouverons assez facilement cette fois, sur une plage rive droite, 4 km après Ancenis. Finalement c’est un bivouac de rêve, pas de portage, plage tranquille pour se baigner, car il fait toujours chaud. La soirée sera pleine de surprises, montée des eaux d’environ 1m, qui finira par nous entourer complètement. Coucher de soleil flamboyant, puis lune presque pleine. J’ai oublié le délicieux repas, avec jardinière de légumes maison, saucisses grillées, et compote de pommes maison.

 

- Mercredi 17 Août

Beau lever de soleil vu par Marco vers 5h30. A 8h le ciel se couvre au sud. Partons à la marée haute vers 10h, le courant descendant se renforce au cours de la matinée. Pique nique rive gauche sur un terre plein pavé. Premier débarquement sur une jetée qui est couverte d’une bonne couche de vase fine et grasse, nous sommes à mi-marée. Nous ne nous éternisons pas au pique nique, car il nous faut trouver un arrêt pour acheter le repas du soir. Nous devons nous arrêter à Thouaré, mais le bras droit de Loire n’est plus navigable après la mi-marée. Cherchons alors un lieu de bivouac sur l’île du Héron avant Nantes. Marco se dévoue pour le repérage d’une grande prairie sur l’île, mais la vase est profonde et le débarquement est impraticable pour le portage des kayaks. Nous repartons, sous une pluie d’orage très violente, en quête d’un débarquement possible du côté de Saint Sébastien sur Loire au sud de Nantes. Euréka !!!! une rampe assez raide en ciment semble praticable, Cristelle descend voir nous apprend que c’est tout bon. En fait nous débarquons dans un parc municipal très tranquille car il vient de pleuvoir. Nous effrayons un peu une brave dame venue promener son chien, des hommes à moitié nus sur la berge !!!! la présence des filles la rassure un peu. Après quelques paroles échangées elle s’apprivoise, et nous donne les infos sur sa ville, où sont les magasins, l’eau, les toilettes etc.

Courses au Super U à 10 minutes, pour le soir et le lendemain. Le menu du soir sera original : moules marinières, puis tarte aux framboises pour l’anniversaire de Bernadette, avec 9 bougies, devinez l’âge de la prèze???

 

- Jeudi 18 Août

Le temps est gris, nous quittons le camp à 9h 45, à marée haute, pour profiter au maximum du courant descendant pour cette étape qui sera longue, puisque nous projetons d’aller jusqu’à Paimboeuf où le débarquement est possible au niveau du camping. Passons par le centre de Nantes sur le bras de droite de l’île Beaulieu, le bruit, la circulation et l’activité sont intenses. Le courant se renforce peu à peu en arrivant dans la zone portuaire. Nous passons près d’un trois-mats puis près d’un porte-containers. Le courant devient très fort, de 5 à 6 nœuds, à partir du pont de Cheviré, il faut faire attention et bien anticiper la dérive.

Au niveau de la commune d’Indre, Patrick fait une rencontre brutale avec l’arrière d’un bac, c’est son bras qui prend le choc, et il dessale. Damned !!!! avec ce courant la récupération aurait pu être problématique. Heureusement Marie récupère le nageur rapidement et Marc le bateau. Bravo à la rapidité d’intervention des sauveteurs. Patrick est un peu choqué. Le reste du groupe, qui était devant et se posait des questions sur les retardataires, décide de s’arrêter pour les attendre et préparer le pique-nique. Le ponton de Couéron un peu en dehors du courant semble convenir. Débarquement encore problématique à cause de la vase, Jean-Pierre trouve une cale en dur, juste couverte de 10 cm de vase, après ce qu’on a connu c’est le pied !!!!

Le soleil revient, pique nique agréable, Patrick se ravigote.

Nous repartons sur l’eau assez vite car il ne faut pas traîner. Le fort courant nous entraîne rapidement jusqu’à Cordemais. La rive droite est assez industrielle, et la rive gauche marécageuse avec des roseaux et de la tourbe, le paysage de l’estuaire est très différent de la partie rivière avant Nantes.

A Cordemais, le courant ralentit, s’annulent une petite demi-heure, puis s’inverse. Nous voyons nettement la pointe boisée de Paimboeuf à une dizaine de km. Les deux dernières heures seront difficiles car en plus du courant contraire, nous avons un bon vent dans le nez !!!!! Il faut vraiment raser la berge pour avoir le moins de courant possible.

Après 7h de navigation nous arrivons à Paimboeuf , mais le camping est juste un peu plus loin…..courage !!

Portage un peu long mais les chariots sont très appréciés. Le camping est agréable, ainsi que le cassoulet de Castelnaudary que nous prépare Patrick. Après le dîner nous partons à la recherche d’un bistrot dans le bourg . Tout est fermé ! la balade nous permet d’admirer les éclairages de Donges sur la rive en face, le terminal pétrolier ressemble à un immense sapin de Noël, étonnant et superbe.

- Vendredi 19 Août

Dernier jour de navigation, temps superbe, le ciel est bleu et le vent faible. Dans cette partie où l’estuaire s’élargit, le courant descendant est toujours présent mais nettement plus faible qu’hier. Navigation tranquille jusqu’au pont de Saint Nazaire. La rive droite est très industrielle. Nous passons tout près du gros paquebot en construction, plus grand qu’un immeuble ! puis devant la base sous-marine, puis le long du port. Le trafic des navires est faible.

Pique-nique agréable après la plage de Saint Nazaire, où nous retrouvons le sable.

Derniers coups de pagaies pour rejoindre Saint Marc/Mer, notre point d’arrivée de la randonnée. Long chariotage pour rejoindre le camping. Le choc du retour à la civilisation au camping « Yukaidi » est dur. Nous avons deux emplacements, pas très propres et séparés, avec des contraintes de nombre de tentes et de personnes par emplacement. Après discussion, nous nous plierons aux règles en vigueur, sans en réclamer plus aux hôtesses un peu débordées.

Dîner au resto. Bouffe correcte sans plus, un peu moins même pour certains, attente  très longue pour les moules, puis pour le crumble…..

 

-         Samedi 20 Août

 

Marc se dévoue pour faire la navette en train. Tout se passe bien pour l’aller, mais au retour il est bloqué une heure dans les bouchons de Nantes, par forte chaleur. Au camping, nous rangeons, nettoyons et séchons le matériel. Petite marche à pied par le chemin côtier, en kayak pour Marie et dernier bain de mer pour les filles.

Retour à Tizé à 18h.

 

          

Arrêt à la plage devant Cunault             La Loire en couleur, après Bouchemaine

 
Toutes nos photos sont sous : http://picasaweb.google.com/tevives/RandoLoireAout2011?authuser=0&feat=directlink