mardi 28 septembre 2010

Bivouac Ecole à Bréhat 25 Septembre 2010

Rendez-vous était pris à 10H 30 le samedi pour des essais de chargement : ce
n'était pas du luxe. Nos jeunes essayant de caser, qui un oreiller
monstrueux, qui un duvet + matelas tout en un de chez Décathlon dans les
trappes des Shoreline sous l'œil désespéré d'une maman trop attentive qui
voulait aussi fourguer pyjama et boites de coca à son chérubin.

Départ laborieux sur le coup de 13h de 11 Teviens de tous âges dont 4
bizuths de l'équipe jeune et une bizuthe de l'équipe adulte.

Arrivée à Loguivy et chargement moins laborieux que prévu. Départ pour
Bréhat par le sud avec un bon force 4 de Nord dans le pif mais courant
favorable. Remontée de la chambre et installation à Morbic pour les adultes
et jeu dans les forts courants sous le paon (coef 85) pour les jeunes sous
le contrôle du toujours jeune Patrick.

Pâtes au thon pour 11 (4 tournées avec 2 gaz à plein régime) gâteaux divers
et variés et qq gouttes de pur malt pour les grands pour bien dormir.

Réveil sous une magnifique lumière rasante et pendant le petit déj spectacle
surréaliste d'une tente flottant sur les eaux emportée par une bourrasque
pendant qu'elle séchait. Route-pêche vent dans le dos avec essais de voile
pour Cristelle mais courant contre. Arrivée sur le coup de midi sur l'île
Saint Rion dans la baie de Paimpol et partage fraternel du casse croûte avec
ceux qui avaient oublié qu'il fallait se munir de deux pique nique. Le
courant nous est maintenant favorable et nous entraîne vers l'Arcouest en
passant sous les fenêtres de la modeste demeure d'une certaine Liliane B.
Patrick se charge de quelques exercices de remorquage puis de récups devant
Loguivy.

Chargement dans des délais corrects, retour vers 17h 30 au club. Au final un
bon bivouac école dans le cadre magnifique de l'archipel de Bréhat. Des
félicitations aux jeunes qui ont bien joué le jeu de cette intiation. Une
seule petite phrase pour nous chagriner, le cri du cœur d'un jeune adepte de
Françoise Xénakis* : « Moi, j'aime pas la mer ! »

· « Moi j'aime pas la mer » roman de Françoise Xénakis éditions Balland 2004

Ont participé à l'aventure : François (R1) Patrick (R1 jeunes) Didier Claude
Cristelle caroline Frécho François Jackson, Axel, Youenn, Jérôme

15 E pour les jeunes 25 E adultes, pour le club : 25E

Les autes photos prises par Patrick seront bientôt sur le site

Bonne semaine à tous
François

jeudi 2 septembre 2010

CR rando loire 2010

Compte rendu de la randonnée sur la Loire avec TEV, été 2010.

 

Du Samedi 7 Août au dimanche 15 Août .

Parcours de Veauchette ( près d'Andrézieux Boutéon) à Décize environ 200 km.

Participants : 5 kayakistes, Cristelle, Marie, Claude, Jean-Pierre et Bernadette

et 2 accompagnateurs navetteurs : Jacqueline et François Huet

Véhicules perso des Ducouret qui tire la petite remorque du club et des Huet qui inaugurent leur trumper WV.

 

Chargement du matériel vendredi 6 Août à 16h. Difficulté pour mettre 5 kayaks de mer sur la petite remorque.

Départ du club samedi 7 Août à 9h direction Saint Galmier, RV au camping.

Premier bouchon à Tours que nous contournons par Vouvray, autre bouchon annoncé au péage de Clermont Ferrand que nous contournons par l'Est.

Arrivée au camping de Saint Galmier (capitale de l'eau de Badoit) vers 18h.

Installation et courses pour les 2 premiers jours de navigation avec bivouac.

-Dimanche 8 Août, Veauchette-Feurs.

 Recherche d'un point d'embarquement. Le pont de Veauchette est choisi sur la carte, et convient pour le chargement. Seul problème, un déversoir encombré sous le pont qu'il faut porter. Ce premier portage 100m après le départ est délicat avec des grosses pierres coupantes. L'obstacle est vaincu après beaucoup d'efforts, et nous donnons nos premiers coups de pagaies en eau libre vers 11h30. L'eau est brune pas très claire, le courant est assez vif et les rapides (classe 2) glissant sur des grandes dalles de pierres sont nombreux et agréables, le bruit de l'eau est très fort, de loin on pourrait penser qu'il s'agit d'un gros rapide, mais non, le dénivelé est faible, le niveau d'eau est suffisant et les kmers glissent bien. A noter la profusion de hérons dans ce secteur. Recherche d'un coin de bivouac vers 17h. Dans cette zone amont de la Loire, il n'y a aucun banc de sable et les berges sont rarement accueillantes. Mais nous trouvons rapidement une plateforme herbeuse rive gauche en amont de Feurs, occupée par un pêcheur qui nous accueille aimablement. Soirée agréable, puis promenade.

-Lundi 9 Août. Feurs-Arpheuilles.

Lever 8h, départ sur l'eau à 9h30. L'équipe est efficace. Arrivons à Feurs où nous trouvons un déversoir très haut sans zone de portage évidente. Nous allons reconnaître sur les deux rives. Le moins long est rive droite, environ 400m en passant à travers la cour d'un abattoir. Il nous faudra environ 2 heures pour passer ce barrage, reco et portage des 5 kayaks. Il fait chaud, et nous sommes crevés, les chariots nous auraient été très utiles….Nous nous souviendrons de l'épreuve. Nous réembarquons vers 12h, pique nique vers 13h, à l'ombre. Il reste de la route avant de retrouver le camping d'Arpheuilles sur le lac de retenue du barrage de Villerest. Mauvaise surprise en arrivant dans le lac, des micro-algues vertes couvrent la surface, il faut par moment pagayer dans une masse visqueuse et nauséabonde. C'est super désagréable, et nous avons une longue route à faire dans ces conditions avec le soleil de face. Les troupes en ont marre, mais continuent courageusement jusqu'à notre point de RV avec Jacqueline et François. Le cadre du camping est très sauvage, mais le bain du soir qui aurait été bien agréable n'est pas envisageable avec cette infâme pollution.

Soirée BBQ.

- Mardi 10 Août, Roanne-Pouilly sous Charlieu.

Mutinerie de l'équipage pour terminer les 15 km jusqu'au barrage de Villerest, où un long portage nécessite la remorque. Finalement nous quittons tous le camp en voiture jusqu'à Villerest et cherchons un point d'embarquement sous le barrage.

Un déversoir est signalé sur la carte à Roanne, 5 km en aval. Une équipe part reconnaître ce barrage et une autre s'occupe des courses pour les 3 journées de navigation à venir ( 2 bivouacs). Le portage s'avère scabreux à Roanne où une mini centrale est en construction, nous embarquerons 500m en dessous, après le pique nique.

Partie de navigation agréable, l'eau est devenue très claire, oiseaux, poissons, dont un silure blanc !!!!

En fin d'après midi une très jolie prairie nous tend les bras pour le bivouac, bain et montage du camp. Un troupeau de vaches charollaises s'invite. Allo ! Alain, qu'est qu'il faut faire avec les vaches ???? réponse : Il faut les regarder dans les yeux….Après s'être abreuvé, le troupeau s'éloigne tranquillement. Au menu : riz cantonais nouvelle formule. Belle soirée tranquille.

-Mercredi 11 Août, Pouilly sous Charlieu-Réfy

Belle navigation sans problème. Pas de portage. Toujours beaucoup d'oiseaux hérons, jeunes hérons, aigrettes, canards, cormorans, hirondelles de rivages et trois cigognes…. Visite de l'église romane de Baugy dans l'après midi, cueillette de menthe, et arrêt bistrot. Arrêt pour le bivouac à une aire aménagée pour un débarquement de canoë d'une boîte de rando. Le propriétaire nous autorise à nous installer dans le champ juste à côté. Le pré est superbe avec de la belle herbe.

Marie nous prépare une délicieuse soupe d'orties. Promenade digestive, avec quelques gouttes au retour. Une cigogne vient dormir dans son nid sur un mat juste sur la berge en face.

Bonne ondée pendant la nuit, mais avec le vent les tentes sont déjà sèches le matin.

-Jeudi 12 Août, Réfy-Digoin

Temps nuageux mais sans pluie. Le courant est moins sensible et les rapides moins nombreux.

Arrivons à Digoin où il faut porter l'enrochement sous le pont canal, pour la première fois le portage est signalé rive gauche et est très facile. En repartant, nous assistons au passage d'une grosse péniche sur le pont canal, spectacle étonnant.

Trouvons facilement le débarcadère du camping rive droite où nous attend notre équipe à terre. Nous rencontrons deux groupes de randonneurs germaniques qui font halte à ce même camping.

Courses pour les deux jours à venir (achat de belles entrecôtes charollaises pour la dernière soirée bivouac). Belle soirée ensoleillée et promenade digestive pour aller voir le pont canal de plus près.

-Vendredi 13 Août, Digoin-Bourbon-Lancy, 1km après le pont.

Journée plus longue que d'habitude, arrêt vers 16h après un joli classe 3 que nous évitons en glissant les bateaux sur une petite passe latérale, ce qui nous évite de porter.

Goûter et provision de bois pour le BBQ. Nous naviguons jusqu'à 18h. Très beau paysage avec la lumière du soir, falaises sableuses s'écroulant dans les courbes des méandres. Découvrons un SUPER BIVOUAC, rive droite peu après le pont de Bourbon Lancy. Plage de galets et de sable, très propre, avec un bel espace pour les tentes et le feu. LE PIED.

Bain, préparation de notre dernier repas de bivouac, soupe, pommes de terre, entrecôtes sur la braise, salade, fromage et dessert. Soirée au coin du feu.

-Samedi 14 Août, BourbonLancy-Décize

Lever 8h, Marie nous prépare des tartines grillées…premier coup de pagaie à 9h20. Le paysage reste très paisible, prairies avec troupeaux de charolais, très peu de veines d'eau, aucune traversée de ville. Arrivons en vue de Décize vers 16h. Arrêt sur une plage de galet pour le dernier bain, sous le soleil.

En vue du barrage, remontons l'Aron, affluent rive droite de la Loire, sur 200m pour trouver le camping d'où nous sommes partis il y a 2 ans. Jacqueline et François nous attendent au bord de l'eau. Le portage est plus court que jamais.

Dîner au resto, nous avons cherché à manger « local », mais rien n'est ouvert. Nous allons au dans un resto Vietnamien, accueillant, et où nous mangeons bien.

-Dimanche 15 août, fin de la randonnée, retour au club.

A 8h l'équipe se sépare, la famille Huet reste sur place pour prolonger ses vacances vers le sud, et le reste de l'équipe prend la route de retour avec la remorque, il fait frais et le temps est brumeux, puis pluvieux. Nous attendons la fin de grosses averses pour le pique-nique.

Arrêt sur une aire d'autoroute, où le choc du retour à la civilisation est rude….

Arrivée au club vers 14h30.

 

Conclusion : Belle randonnée avec des paysages très variés, faune abondante, beau temps, niveau d'eau bas mais suffisant, équipe homogène aussi bien pour la vitesse sur l'eau que pour le chargement et déchargement des bateaux, c'était vraiment facile et agréable.

Sur les 3 ans, nous avons donc parcouru plus de 600km de Loire, il reste un petit morceau entre Saumur et Saint Nazaire pour 4 jours de navigation. Une autre fois peut-être…..

 

Premier bivouac en amont de Feurs                   en approche du lac de Villerest

 


l'équipe (manque le photographe)                           second bivouac avec les charollaises

   

 

 

 

 

 

 

Berges en érosion

           

 

Chausey 28/29/8/2010

Chausey 28/29/8/2010
 
4 participants (3 TEV, Jean, François, patrick) 12 euros transport, 9 de repas
 
RV club 8 h 30, Arrivée Granville 10h15. Là deux mauvaises nouvelles :
- ma trappe avant, mal clipsée sans doute, a sauté pendant le voyage et s'est  arrachée. Un trou béant à l'avant.
- Yves est forfait pour cause de casse mécanique sur la route.
Nous trouvons un expédient pour remplacer ma trappe.Chargement, premier coup de pagaie 10 h 49.
Traversée  jusqu'aux Huguenants en 2 h 15 avec F3 forcissant sur la fin.
Pique nique au soleil et à l'abri du vent, sieste.
Au programme tour de Grande île. Le vent de NO nous freine pas mal, nous ne prenons pas beaucoup de plaisr, des épaules chauffent aussi nous bifurquons dans le sound. Philippe qui était loin devant finira le tour. Nous nous retrouvons à l'embarquement des vedettes pour une rapide dégustation d'une bière bientôt 3 1/2  fois centenaire.
Retour bivouac pour préparer le poulet tandoori de François.
Pour l'apéro nous voyons apparaitre un couple de kayakistes partis de Donville un peu après nous. Ils se mettent de l'autre côté de notre bivouac.
Repas somptueux qui épate nos voisins : ils ont un bolino au menu.....
Lever  6 h30, Nous trainassons au p'tit dej : premier coup de pagaie 8h15 soit 15 mn de retard.
Nous piquons au 130/140 pour éviter de se faire scotcher sous la pointe du Roc. Jean a la banane, vent arrière super pour étrenner sa voile......
La traversée se passe sans encombre jusqu'à l'arrivée sur Granville où j'accroche qqs beaux surfs. Hélas le bidouillage remplaçant ma trappe avant saute et mon caisson se remplit. Pas si grave puisque j'ai pas mal de sacs qui font de la flottabilité, sauf que ma cloison n'est pas étanche et l'eau du caisson ouvert commence à envahir le cokpit........ je commence à m'enfoncer.................
Je fais appel aux collègues qui viennent à ma rescousse : éopngeage du caisson et du cokpit et refermage de la trappe.
La rustine tiendra jusqu'à l'arrivée mais j'étais très content de voir l'entrée du port.
Déchargement rapide, chargement de la remorque.
Nous sommes prêts à partir quand nous voyons arriver le couple de pagayeurs normands que nous avons rencontré la veille.
Direction bistrot puis restau puisque nous n'avons pas le casse-dalle du midi que Yves, trahi par sa BX, a dû ramener chez lui contraint et forcé.
Contacts sont pris pour de nouvelles aventures.
Des photos demain sans doute.
 
 
Patrick
 
je rappelle que nous essaierons d'aller à OUessant pour la dernière fois de l'année les 25/26 09 si Jean est là. Les 16/17/ 10 nous tenterons une première sur Alderney, Toujours si les conditions les permettent................